Rechercher

France : Agressé, Jérémy Cohen fuit et se fait percuter mortellement par le tramway

L'agression est survenue à Bobigny en février mais n'est révélée qu'aujourd'hui. Eric Zemmour affirme que l'affaire a été "étouffée" et s'interroge : "Est-il mort parce que Juif ?"

Jeremy Cohen, un Juif français, qui a été tué après avoir été heurté par un tramway, apparemment alors qu'il tentait d'échapper à une agression antisémite près de Paris en février 2022. (Autorisation)
Jeremy Cohen, un Juif français, qui a été tué après avoir été heurté par un tramway, apparemment alors qu'il tentait d'échapper à une agression antisémite près de Paris en février 2022. (Autorisation)

Le 17 février dernier, Le Parisien rapportait la mort d’un « piéton » la veille au soir, tué après avoir été heurté par un tramway de la ligne 1, à Bobigny. « D’après la RATP, il a traversé les voies hors des passages piétons », indiquait le journal.

Élément des plus importants, découvert plus tard par la famille de la victime : le choc entre le « piéton » et le tramway est survenu alors que le premier venait de se faire agresser par une dizaine d’individus sur un trottoir voisin, et qu’il semblait fuir ses agresseurs.

Il s’appelait Jérémy Cohen, était âgé de 31 ans, avait une kippa avec lui (qui a été remise à la famille par la police ; le frère de la victime a précisé qu’il ne savait pas s’il la portait ou non sur la tête au moment de l’agression, mais qu’il était en sa possession). Il se trouvait en situation de handicap (un handicap non visible physiquement, a précisé la famille). Victime d’un arrêt cardio-respiratoire et d’un traumatisme crânien, il est décédé à l’hôpital, quelques heures après les faits, où il avait été transporté en état d’urgence absolue.

L’affaire a été révélée le 31 mars par Radio Shalom. Le journaliste Bernard Abouaf a pu échanger avec Shana Bismuth, présidente de l’association Paul Marer, qui vient en aide aux handicapés, et avec le père et le frère de la victime, Gérald et Raphaël Cohen. (Le père viendra témoigner ce lundi soir sur le plateau de l’émission « Touche par à mon poste » de Cyril Hanouna sur C8.)

La famille s’était tournée vers l’association après avoir fait un long travail d’enquête, distribuant des flyers dans les boites aux lettres des environs de l’agression, pour faire la lumière sur les circonstances du drame. Ils sont ainsi parvenus à rassembler des témoignages, et à récupérer une vidéo du drame, filmée depuis une fenêtre voisine.

La séquence, glaçante, quelque peu floue mais suffisamment claire pour bien comprendre ce qu’il se passe, d’une durée de moins d’une minute, a fait le tour des réseaux sociaux ce lundi. La famille s’est depuis dite très choquée de sa diffusion, à laquelle elle était opposée, et regrette « que sa dignité n’ait pas été respectée », selon la journaliste Noémie Halioua d’i24News.

La vidéo montre Jérémy Cohen être agressé, tabassé. Il tombe, se relève et court afin de fuir, avant de se faire heurter par le tramway qui arrive au même moment. On comprend aussitôt que son décès est directement lié à l’agression survenue quelques secondes auparavant, et n’est en aucun cas un simple accident.

Suite aux efforts de la famille, qui a fait un véritable travail policier, et aux éléments récoltés, la justice a décidé de réouvrir l’affaire, en lançant une procédure judiciaire fin mars du chef de « violences volontaires en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Le procureur de Bobigny a publié ce lundi un communiqué apportant quelques éléments. L’enquête a été confiée à la police judiciaire du département.

La famille a voulu témoigner auprès de Radio Shalom afin d’appeler la justice à faire son maximum pour l’enquête et de relayer l’appel à témoins (les citoyens qui ont des informations au sujet du drame peuvent toujours contacter le 06 15 31 73 53 ou l’adresse bobigny236@hotmail.com.

Dans son interview, la famille a rappelé qu’initialement, une enquête pour « homicide involontaire » avait été ouverte – adressée à destination du chauffeur du tramway ou des assaillants ? –, avant d’être requalifiée en accident de la circulation, puis classée et réouverte le 29 mars après la découverte de la vidéo.

Selon une source policière, une vidéo, confirmant l’hypothèse d’une altercation entre la victime et plusieurs individus, avait été reçue le 10 mars par les enquêteurs.

Ce lundi, quelques heures après la publication des différents éléments, outre les médias juifs français, les principaux médias restaient silencieux sur cette agression jusqu’à la publication d’une dépêche AFP en fin de journée. Contactée par le Times of Israël, la mairie de Bobigny n’a pour l’instant pas réagi.

L’affaire a néanmoins fait du bruit sur Twitter ce lundi, et le hashtag #JeremyCohen était le troisième « sujet » le plus évoqué sur la plateforme. Plusieurs responsables communautaires ont publié un message en fin de journée.

Eric Zemmour, qui a partagé la vidéo du drame avant de supprimer son tweet, et les militants de son parti étaient parmi les premiers à s’être indignés de l’agression. Alors que le candidat du parti Reconquête a dénoncé une affaire « étouffée » par les autorités, notamment par la police, à quelques semaines de l’élection présidentielle, il s’est aussi questionné : « Est-il mort parce que Juif ? »

Yannick Jadot et Marine Le Pen ont depuis eux aussi publié des tweets. Comme Eric Zemmour, la candidate du RN, donnée au second tour face à Emmanuel Macron, s’est interrogée dans un message sur « le silence sur cette affaire », s’interrogeant sur ce qui « pourrait être un meurtre antisémite ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...