Jeremy Corbyn en 2010 : Israël contrôle les discours des députés britanniques
Rechercher
Daily Mail n'en a trouvé aucun" data-image_url="https://static.timesofisrael.com/fr/uploads/2018/08/000_16V71E-e1530836190409-640x400.jpg" data-image_width="640" data-image_height="400">

Jeremy Corbyn en 2010 : Israël contrôle les discours des députés britanniques

Après l'incident du Mavi Marmara, le chef du Labour avait déclaré que "chaque discours" des députés avait les mêmes "mots à la mode" ; le Daily Mail n'en a trouvé aucun

Le leader du parti Labour britannique, Jeremy Corbyn, s'exprime à Londres le 30 juin 2018. (AFP Photo / Tolga Akmen)
Le leader du parti Labour britannique, Jeremy Corbyn, s'exprime à Londres le 30 juin 2018. (AFP Photo / Tolga Akmen)

Le chef du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn, qui est aux prises avec une série d’accusations d’antisémitisme, a affirmé dans un discours de 2010 qu’Israël contrôle les discours prononcés par les législateurs britanniques.

La déclaration, capturée dans une vidéo, a été faite lors d’une réunion de la Campagne de solidarité avec la Palestine à Londres [Palestine Solidarity Campaign], a rapporté le Daily Mail mardi soir.

Corbyn commentait l’incident du Mavi Marmara en mai 2010, au cours duquel dix Turcs tentant de briser le blocus naval israélien de Gaza ont été tués après que les commandos navals israéliens sont montés à bord du navire et se sont heurtés à une violente résistance.

Le Daily Mail a cité Corbyn qui disait que les législateurs britanniques « se sont tous présentés [à la chambre des débats] avec un scénario préparé à l’avance. Je suis sûr que notre ami Ron Prosor [l’ex ambassadeur d’Israël à l’ONU] l’a écrit. Parce qu’ils ont tous trouvé les mêmes mots clés. C’était un peu comme lire un document européen à la recherche de mots à la mode ».

Corbyn a ajouté : « Et les mots à la mode étaient ‘le besoin de sécurité d’Israël’. Et aussi ‘l’extrémisme des personnes sur un des navires’. Et ‘la présence d’activistes turcs à bord du navire’. C’est ressorti dans tous les discours ».

Le journal a rapporté qu’il avait examiné la transcription du débat auquel Corbyn faisait référence dans son discours et « n’a trouvé aucune trace que les ‘mots à la mode’ de M. Corbyn aient été mentionnés par les députés ». Le journal a également déclaré que les législateurs qui ont pris la parole au cours de la session ont déclaré qu’ils n’avaient reçu aucun « script pré-préparé » ou « mots à la mode » de sources israéliennes.

Gideon Falter, président de la Campagne contre l’antisémitisme, a déclaré au journal, en référence aux remarques de Corbyn, que « les théories du complot antisémite font des Juifs de sinistres manipulateurs, tirant les ficelles et subvertissant la démocratie ».

La Campagne contre l’antisémitisme a lancé cette semaine une pétition sur Change.org demandant aux législateurs travaillistes d’émettre un vote de défiance à l’égard de Corbyn et de le forcer à démissionner. La pétition a recueilli plus de 31 000 signatures.

Politicien d’extrême gauche qui a qualifié le Hezbollah et les responsables du Hamas d’“amis” qu’il a été « honoré » en 2009 d’accueillir au Parlement, M. Corbyn est largement accusé de tolérer ou d’ignorer l’antisémitisme déguisé en discours anti-israélien, parmi d’autres formes de haine juive.

Il a récemment fait l’objet de critiques pour des images vidéo d’un discours prononcé en 2013 dans lequel il a déclaré que les « sionistes » étaient incapables de comprendre la façon de penser des Britanniques malgré le fait qu’ils ont grandi dans le pays. Après la diffusion du discours la semaine dernière, il a affirmé qu’il ne parlait pas des Juifs.

Le mois dernier, les trois journaux juifs britanniques, dont le Jewish Chronicle, se sont unis pour publier en première page une tribune avertissant de la menace « existentielle » qu’un gouvernement dirigé par Jeremy Corbyn ferait peser sur les juifs britanniques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...