Des journaux juifs britanniques s’unissent pour mettre en garde contre Corbyn
Rechercher

Des journaux juifs britanniques s’unissent pour mettre en garde contre Corbyn

Trois journaux rivaux ont présenté des éditoriaux identiques en Une, déplorant le "mépris pour les Juifs et Israël" au sein du Labour sous la direction de son chef actuel

Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste britannique, lors d'un rassemblement à Glasgow, en Écosse, le 28 mai 2017 (Crédit : AFP / Andy Buchanan)
Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste britannique, lors d'un rassemblement à Glasgow, en Écosse, le 28 mai 2017 (Crédit : AFP / Andy Buchanan)

Trois journaux juifs du Royaume-Uni, en concurrence à l’ordinaire, se sont unis en publiant des éditoriaux identiques en Une pour mettre en garde contre la menace « existentielle » représentée pour la communauté juive par un éventuel gouvernement qui serait dirigé par Jeremy Corbyn.

« Nous le faisons parce que ce parti qui a été, jusqu’à une date récente, le foyer naturel de notre communauté, a vu ses valeurs et son intégrité abîmées par le mépris affiché par Corbyn pour les Juifs et pour Israël », ont indiqué mercredi ces éditoriaux, se référant au parti travailliste britannique.

« La souillure et la honte de l’antisémitisme ont parcouru l’opposition de Sa Majesté depuis que Jeremy Corbyn a pris les rênes du Labour en 2015 ».

Ces trois journaux sont le Jewish Chronicle, qui a longtemps été le journal de référence de la communauté, le Jewish News, publication apparue relativement récemment et partenaire du Times of Israel, et le Jewish Telegraph, qui présente des éditions dans un grand nombre des villes du nord du Royaume-Uni.

Les éditoriaux ont souligné une série de scandales et de controverses qui ont touché le Labour en liaison avec l’antisémitisme et qui ont culminé en une politique sur la haine anti-juive qui omet les définitions liées à Israël et qui sont devenues la norme partout ailleurs.

« Sous ces directives adaptées, un membre du parti travailliste est libre de dire que l’existence d’Israël est une initiative raciste et de comparer les politiques israéliennes à celles mises en oeuvre par l’Allemagne nazie, à moins que ‘l’intention’ – quoi que ce que cela peut signifier – puisse être prouvée. ‘Sales Juifs’, c’est mal – ‘pu.e sioniste’, c’est de bonne guerre ? » s’interrogent les éditoriaux.

Les journaux ont noté le désarroi politique dans le pays après le référendum sur le Brexit de 2016 qui a décidé du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne.

« Il y a un danger clair et présent qu’un homme qui est implicitement aveugle face aux peurs de la communauté, qu’un homme qui a un problème à discerner le fait que la rhétorique haineuse envers Israël puisse facilement sombrer dans l’antisémitisme, devienne notre prochain Premier ministre », ont mis en garde les éditoriaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...