Jérusalem-Est : Le petit garçon retrouvé mort noyé pleuré par ses parents
Rechercher

Jérusalem-Est : Le petit garçon retrouvé mort noyé pleuré par ses parents

La famille de Qais Abu Ramila, huit ans, qui se serait noyé à Jérusalem-Est, fait l'éloge funèbre de son fils, la "fleur de la famille" : "Tu resteras dans nos cœurs"

Qais Abu Ramila. (Crédit : Police israélienne)
Qais Abu Ramila. (Crédit : Police israélienne)

Ce sont des habitants de Jérusalem-Est bouleversés qui se sont rassemblés samedi dans l’habitation d’un petit garçon de huit ans qui avait été retrouvé mort dans un trou d’eau de pluie, dans la matinée, après avoir disparu dans l’après-midi de vendredi.

Qais Abu Ramila aurait apparemment glissé dans un bassin qui se serait formé suite à plusieurs jours de pluie dans le quartier Beit Hanina de la ville, ont fait savoir des sources proches de la police.

Son corps sans vie a été retrouvé après des heures de recherches menées par la police, les premiers secours et par des centaines de bénévoles.

« Mon fils Qais est un petit garçon intelligent et spécial », a dit sa mère Mariam, selon le site d’information Ynet. « Il était câlin, il ne cessait de jouer dans la maison. Il était la fleur de la famille ».

Abu Ramila avait été vu pour la dernière fois en vie vendredi aux environs de 16 heures. Sa famille a expliqué qu’il était allé faire des courses pour la famille dans un magasin de proximité. Le petit a été retrouvé avec le billet de 50 shekels que son père lui avait donné pour faire les achats.

« Je n’ai pas dormi depuis hier : J’attendais son retour. J’ai prié pour pouvoir entendre sa voix à nouveau et, à mon grand chagrin, il est revenu à nous sans vie », a dit sa mère dans son éloge funèbre.

Son père a déclaré que « hier, je t’ai embrassé et nous avons joué ensemble. J’ai vu dans ton sourire illuminer toute la maison et aujourd’hui, je t’étreins sans entendre un mot de toi, sans voir ton sourire. Tu resteras dans nos cœurs ».

La famille attend les résultats d’une enquête sur l’incident, et a clamé que le trou formant un bassin dans lequel l’enfant a été retrouvé, à proximité du domicile familial, représentait un danger pour les résidents du secteur et en particulier pour les plus jeunes. L’origine de la chute d’Abu Ramila reste indéterminée. La famille s’est opposée à une autopsie.

Les autorités avaient concentré leurs recherches sur le bassin près de Beit Hanina, spéculant qu’il avait pu tomber dans le trou, après que les chiens policiers ont détecté l’odeur de l’enfant dans la zone. Une vidéo des lieux montre les premiers secours marchant dans l’eau avec des lampes.

Selon la police, « les efforts menés dans ce réservoir d’eau de pluie ont continué pendant toute la nuit… Malheureusement, le corps du petit garçon a été retrouvé sans vie et le personnel du Magen David Adom a été contraint de prononcer son décès ».

Après la découverte de l’enfant, son père a critiqué la municipalité de Jérusalem, coupable, selon lui, de ne pas avoir sécurisé la zone autour du bassin.

Les forces de l’ordre avaient demandé au public son aide pour retrouver le petit garçon et des centaines de bénévoles étaient venus aider à sillonner le quartier.

La famille avait initialement clamé qu’il avait été enlevé alors qu’il se rendait au magasin mais elle était revenue ultérieurement sur son affirmation, a indiqué le quotidien Haaretz.

Des affrontements avaient éclaté dans la nuit après que les habitants de Beit Hanina, qui recherchaient Abu Ramila, ont tenté d’entrer dans un quartier juif voisin, croyant que les habitants avaient enlevé le petit garçon. Les résidents avaient été bloqués à l’entrée de Neve Yaakov et certains avaient jeté des pierres en direction de la police.

Environ 12 manifestants avaient été légèrement blessés dans des échauffourées avec la police et les agents avaient arrêté trois personnes pour perturbations à l’ordre public.

Le père du petit garçon a été interrogé par les policiers et les autorités ont procédé à des vérifications sur les membres de la famille dans le cadre des procédures de routine.

Des proches d’Abu Ramila avaient rendu publiques des images qui, selon eux, montraient l’enlèvement de l’enfant, mais ses parents et la police avaient expliqué que la vidéo n’avait aucun lien avec l’affaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...