Rechercher

Jérusalem: le salon In Print place les livres d’art entre les mains des amateurs

Lors de cet événement de trois jours à la Hansen House, des artistes, des discussions et des ateliers - la preuve que le monde de l'imprimerie est encore bien vivant

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

  • Un lecteur parcourt attentivement un livre d'art à la dernière édition du salon In Print, à la Hansen House de Jérusalem. (Autorisation :  In Print)
    Un lecteur parcourt attentivement un livre d'art à la dernière édition du salon In Print, à la Hansen House de Jérusalem. (Autorisation : In Print)
  • Les fondatrices du salon du livre artistique In Print avec Danielle Gorodenzik, à gauche, et Jenna Romano (Autorisation)
    Les fondatrices du salon du livre artistique In Print avec Danielle Gorodenzik, à gauche, et Jenna Romano (Autorisation)
  • Des visiteurs au dernier salon du livre d'art In Print à la Hansen House de Jérusalem. Le salon ouvrira le 16 février 2022. (Autorisation : In Print)
    Des visiteurs au dernier salon du livre d'art In Print à la Hansen House de Jérusalem. Le salon ouvrira le 16 février 2022. (Autorisation : In Print)
  • Des visiteurs au dernier salon du livre d'art In Print à la Hansen House de Jérusalem. Le salon ouvrira le 16 février 2022. (Autorisation : In Print)
    Des visiteurs au dernier salon du livre d'art In Print à la Hansen House de Jérusalem. Le salon ouvrira le 16 février 2022. (Autorisation : In Print)

Les livres d’art ne sont pas seulement un élément déco indémodable permettant d’agrémenter une table basse.

Le salon In Print de Jérusalem a décidé de rendre hommage à ces livres et à toutes les formes d’imprimés consacrés à l’art – magazines, gros volumes, catalogues épuisés ou éditions spéciales créées par des artistes.

C’est la troisième édition de ce salon qui a été créé à l’initiative de deux Israélo-américaines profondément éprises de tout ce qui à trait à l’artistique et aux textes. Il se déroulera du 16 au 18 février à la Hansen House de Jérusalem et permettra aux amateurs de découvrir les œuvres de plus de 200 participants.

Placé sous la direction de Jenna Romano et de Danielle Gorodenzik, In Print vise à développer un réseau d’artistes, à promouvoir le travail d’artistes locaux et à renforcer la scène de l’art contemporain à Jérusalem. Et le programme est riche : des débats, des conférences données par des artistes ou des lancements de livres sont organisés dans le cadre de ce salon.

Ce salon, explique Romano, rappelle que « le monde de l’impression est encore bien vivant… Nous voulons que les gens puissent voir ces ouvrages, qu’ils puissent y accéder. Un livre, c’est une forme d’art rassurante pour tout le monde ».

« C’est un moyen d’accéder à des ouvrages étonnants et un moyen qui permet également au travail des artistes de s’exprimer par le biais d’un livre », renchérit Gorodenzik.

Les fondatrices du salon du livre artistique In Print avec Danielle Gorodenzik, à gauche, et Jenna Romano (Autorisation)

Les deux jeunes femmes avaient lancé leur premier salon en 2018, sans exiger la présence des artistes. Mais elles ont rapidement réalisé que les artistes adoraient être là, discutant avec les participants, partageant leur travail et leurs impressions.

Cette année, chaque artiste disposera de son propre stand, ce qui leur permettra de présenter leurs œuvres aux visiteurs. Certains d’entre eux préparent un livre spécifiquement pour In Print, note Romano.

« Cela les motive », dit-elle.

Le salon s’agrandit chaque année, a assuré Gorodenzek. 200 livres avaient été présentés la première année et 250 la deuxième. Et pour cette édition 2022, il a fallu refuser des artistes.

Le salon permet de découvrir toute une gamme de supports imprimés à tous les prix. Ils vont de 10 shekels pour certains fanzines jusqu’à 10 000 shekels pour des livres précieux et rares.

« La plus grande partie de ce que nous exposons est introuvable en librairie », s’exclame Gorodenzek. « C’est précisément ce qui est réellement enthousiasmant. On peut toucher les livres, ils sont tangibles. »

Au programme du salon In Print, cette année, deux lancements de livres avec la soirée d’ouverture, en date du 16 février, qui sera l’occasion de présenter aux lecteurs pour la toute première fois l’ouvrage : « Ezra Orion: Intergalactic Sculptor. » Alon Orion, l’auteur du livre, qui est le fils d’Ezra Orion, s’entretiendra avec Udi Edelman, directeur et conservateur au sein du Centre d’art numérique à Holon – une discussion consacrée à la manière de travailler sur le corpus d’un artiste défunt.

Une photographie faite par Avraham Chai du sculpteur Ezra Orion, actuellement présentée à la Hansen House de Jérusalem. (Autorisation : Hansen House)

Une exposition de photographies réalisées par Avraham Chai qui est actuellement exposée à la Hansen House examine le travail et les sculptures d’Ezra Orion. Orion est devenu célèbre pour avoir créé un concept de sculptures dites « intergalactiques », lançant des rayons laser depuis différents sites vers la Voie lactée.

Parmi les autres événements du salon, le lancement de « Dust and Scratches, », le tout premier livre du photographe Youval Hai ; une discussion avec Neil Folberg, le photographe de Jérusalem, au sujet d’un ouvrage commencé il y a des décennies et qu’il n’a terminé que récemment et un entretien avec l’artiste Andi Arnovitz sur la signification et sur la forme des livres d’artistes.

Vendredi, journée où le salon sera ouvert de dix heures du matin à quinze heures, Haim Shushan, célèbre relieur, organisera un séminaire sur son artisanat.

L’entrée du salon In Print est gratuite, et Gorodenzek et Morano sont heureuses d’avoir attendu une accalmie de la pandémie pour organiser le salon en présentiel plutôt que de l’avoir proposé en ligne.

« La magie du salon, c’est que les gens sont là, qu’ils peuvent toucher les œuvres », dit Morano. « Nous avons tout simplement attendu de pouvoir mettre en place cette troisième édition. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...