Jérusalem : Une Arabe dit avoir été tasée par de jeunes femmes juives
Rechercher

Jérusalem : Une Arabe dit avoir été tasée par de jeunes femmes juives

Rajeda Othman d'Abu Ghosh dit qu'elle a été attaquée physiquement et verbalement par un groupe de femmes sur la place Zion

Illustration de personnes se promenant sur la place Sion à Jérusalem le 7 août 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)
Illustration de personnes se promenant sur la place Sion à Jérusalem le 7 août 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

Une femme de 29 ans a déclaré avoir été électrocutée au pistolet Taser et battue par un groupe de jeunes femmes lors d’une visite à Jérusalem mardi soir, selon un reportage des médias israéliens mercredi.

Rajeda Othman, du village arabe d’Abu Ghosh, juste à l’extérieur de la capitale, a déclaré au site d’information Walla que l’incident s’est produit alors qu’elle et une amie marchaient sur la place Zion.

« Mon amie m’a dit quelque chose en arabe, et il y avait un groupe de cinq filles qui marchaient vers nous », a déclaré Othman au site d’information. « L’une d’entre elles a bousculé mon amie avec son épaule et a dit : « Putain d’arabe. »

Othman a raconté qu’elle et son amie les ont ignorées, mais les filles ont continué à les maudire et l’une d’entre elles a sorti un pistolet Taser de sa poche. Elle a déclaré à Walla qu’elle avait décidé d’affronter la fille.

« Je lui ai dit que je venais d’Abu Ghosh, le village de la paix », a-t-elle précisé. « Oui, nous sommes Arabes, mais tous les Arabes ne sont pas terroristes ou mauvais. »

Elle a dit que les filles continuaient de lui crier dessus, lui faisant tomber sa boisson. Puis elles l’ont poussée et l’ont tasée plusieurs fois avec le pistolet.

Othman a dit être tombée par terre et que les filles ont continué à la frapper et à l’électrocuter. L’une d’entre elles a saisi son téléphone portable après qu’il était tombé de sa main et s’est enfuie en criant « Arabe, Arabe », raconte-t-elle.

Elle était couverte de bleus et de marques causées par l’électrocution.

Othman et son amie ont appelé la police qui est venue immédiatement et a arrêté plusieurs suspects, dont l’une d’entre elles était en possession de son téléphone cellulaire. Les suspects ont été interrogées et libérées sous conditions restrictives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...