Jordanie: un businessman israélien, escroqué et atteint du COVID, bientôt libre
Rechercher

Jordanie: un businessman israélien, escroqué et atteint du COVID, bientôt libre

Yehiel Hayavi, 65 ans, qui a été attiré dans le pays par un escroc, sera renvoyé en Israël par convoi médical après avoir payé une caution de plus d'un million de dollars

Yehiel Hayavi (Autorisation)
Yehiel Hayavi (Autorisation)

Un juge jordanien a ordonné mardi la libération d’un homme d’affaires israélien qui se trouve dans un état critique après avoir contracté le coronavirus alors qu’il était derrière les barreaux. Yehiel Hayavi sera autorisé à rentrer en Israël.

Hayavi, 65 ans, a été emprisonné au début du mois. Sa famille affirme qu’il a été piégé par un homme d’affaires local qui l’a attiré dans le pays sous le prétexte de signer un accord commercial fictif, ce qui a conduit à son arrestation le 9 août.

Hayavi est un résident d’Ashkelon et le fils d’Aharon Hayavi, un ancien juge et maire de la ville côtière. Citoyen américain, il a créé à Moscou une entreprise de fabrication de plastique qu’il cherchait à reproduire en Jordanie. Il a sollicité l’aide d’hommes d’affaires locaux, qui, selon sa famille, se sont avérés être des escrocs lui ayant extorqué une importante somme d’argent avant de piéger Hayavi pour un crime.

Après avoir contracté le COVID-19 derrière les barreaux, il a été transféré dans un hôpital local. Sa famille a demandé l’aide du ministère des Affaires étrangères, qui a déclaré être en contact avec les autorités jordaniennes, exigeant sa sécurité.

Tout en acceptant de libérer Hayavi, le juge a ordonné qu’il verse une caution de 1 128 364 dollars. Selon le site d’information Ynet, sa famille a réussi à réunir cette somme importante, mais Hayavi n’a toujours pas été libéré.

L’ami de Hayavi, Kobi Agmon, a déclaré à Ynet que la décision du juge était due aux efforts du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et de son équipe. Il a déclaré que Hayavi serait renvoyé en Israël dans un convoi médical spécial.

Le fils de Hayavi, Lior, a déclaré à Ynet en début de semaine que son père n’a plus qu’un seul poumon fonctionnel en raison de la grave maladie et a supplié les autorités israéliennes d’aider à le libérer afin qu’il puisse être traité en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...