Juifs du Yémen : la mission Tapis Magique s’achève aujourd’hui
Rechercher

Juifs du Yémen : la mission Tapis Magique s’achève aujourd’hui

Israël a exfiltré 19 juifs du Yémen ; 50 membres de la communauté restent dans l'Etat arabe en guerre après une opération secrète menée par l'Agence juive

Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d'une maîtrise en diplomatie de l'Université de Tel Aviv et d'une licence de l'Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives

Le dernier groupe d'immigrants juifs en provenance du Yémen arrivant en Israël accompagné d'un ancien rouleau de la Torah, le 20 mars 2016. (Crédit : Arielle Di-Porto/Agence juive pour Israël)
Le dernier groupe d'immigrants juifs en provenance du Yémen arrivant en Israël accompagné d'un ancien rouleau de la Torah, le 20 mars 2016. (Crédit : Arielle Di-Porto/Agence juive pour Israël)

L’Agence Juive a ramené lundi un groupe composé des quelques derniers Juifs yéménites en Israël dans le cadre d’une opération secrète, a annoncé l’Agence Juive lundi.

Les 19 membres de la communauté, ont été transportés en avion à la suite d’une opération secrète qui a duré un an impliquant l’Agence Juive d’Israël et le Département d’Etat américain.

Cette opération secrète, achevée dans la nuit de dimanche à lundi, conclut la « mission historique » consistant depuis 1949 à faire venir en Israël les juifs du Yémen, a indiqué l’organisation dans un communiqué.
Le groupe comprend le dernier groupe de personnes des quelque 200 Juifs yéménites ramenés en Israël par l’Agence juive au cours des dernières années, a déclaré l’organisation.

Deux autres membres de la petite communauté sont arrivés ces derniers jours également.

Quatorze personnes venaient de la ville de Dār ar Raydah et une famille de cinq personnes était originaire de la capitale, Sanaa, a poursuivi l’Agence Juive dans son annonce. « Le groupe de Dār ar Raydah inclut le rabbin de la communauté, qui a apporté avec lui un rouleau de Torah qui aurait entre 500 et 600 ans », a précisé le communiqué.

Le dernier groupe d'immigrants juifs en provenance du Yémen arrivant en Israël accompagné d'un ancien rouleau de la Torah, le 20 mars 2016 (Crédit : Arielle Di-Porto pour l'Agence juive pour Israël)
Le dernier groupe d’immigrants juifs en provenance du Yémen arrivant en Israël accompagné d’un ancien rouleau de la Torah, le 20 mars 2016 (Crédit : Arielle Di-Porto pour l’Agence juive pour Israël)

Les responsables américains ont aidé à coordonner le transfert compliqué après que le groupe a été maltraité alors qu’il était en route vers Israël, a signalé la Deuxième chaîne.

Une cinquantaine de juifs vivent encore au Yémen, dont une quarantaine dans la capitale Sanaa, dans un immeuble adjacent à l’ambassade américaine. En dépit de la guerre civile, ils refusent de quitter le pays.

« Un jour peut-être on en fera un film. On parle d’une opération secrète dans un milieu hostile. Ce n’est pas facile de sortir des gens visiblement et ostensiblement juifs », explique Yigal Palmor, le directeur de la communication de l’Agence juive, qui a refusé d’entrer dans les détails pour protéger les acteurs de l’opération.

Ils ont été acheminés directement en bus de l’aéroport de Tel-Aviv vers un centre pour immigrants à Beer Sheva, dans le sud d’Israël.

Pour l’Agence juive, cette opération est la dernière au secours des hommes et des femmes réputés descendre de ceux envoyés en Arabie il y a 2.500 ans par le roi Salomon.

La communauté juive du Yémen s’est réduite comme peau de chagrin au cours des dernières décennies, repliée sur elle-même, confrontée aux violences et aux menaces, victime des affrontements entre l’armée yéménite et la rébellion.

Largement oubliée, elle ne subsistait plus qu’à Sanaa, où nombre de juifs ont été héliportés en 2007 pour vivre sous haute protection, et à Raïda, dans le désert à 80 km au nord de la capitale.

« C’est un moment très important dans l’histoire de l’Etat d’Israël et pour l’immigration en Israël », a déclaré le président de l’Agence Juive, Natan Sharansky, dans un communiqué.

Une photo des nouveaux immigrants a été partagée sur les médias sociaux par un journaliste de la Deuxième chaîne.

« L’Agence juive a sauvé environ 200 juifs au cours d’opérations secrètes ces dernières années, dont plusieurs dizaines au cours des mois passés, alors qu’augmentait le nombre des attaques contre la communauté juive et que le pays (le Yémen) sombrait dans la guerre civile », peut-on lire dans le communiqué.

L’Agence juive a joué un rôle capital dans la création de l’Etat d’Israël et dans l’immigration et l’accueil de millions de juifs.

Depuis 1949, cette organisation a « ramené la communauté juive du Yémen chez elle, en Israël. Cette mission historique s’achève aujourd’hui », a expliqué son chef  Natan Sharansky dans le communiqué.

« Nous avions peur des tribus », a relaté Esther, une fillette de 11 ans. « Ils nous jetaient des choses et nous frappaient. Ici, c’est mieux », dit la petite fille en robe noire rehaussée de perles.

Le groupe a été conduit lundi soir à Jérusalem pour rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu et pour une séance photo avec le rouleau de la Torah.

« Bienvenue à Jérusalem, à la Terre d’Israël. Je suis très heureux de vous voir ici. C’est émouvant que vous sachiez lire directement de la Torah. Ceci est la base. Pendant de nombreuses années, nous avons pensé à vous apporter et avec l’aide de Dieu c’est fait. »

Les olim étaient très émus et ont chaleureusement remercié le Premier ministre et ont béni Israël de les avoir amenés ici.

Benjamin Netanyahu rencontre les nouveaux Olim qui ont été amenés en Israël la nuit dernière dans une opération secrète menée au Yémen (Crédit : Haim Zach / GPO)
Benjamin Netanyahu rencontre les nouveaux Olim qui ont été amenés en Israël la nuit dernière dans une opération secrète menée au Yémen (Crédit : Haim Zach / GPO)

Près de 49 000 Juifs du Yémen ont été ramenés dans l’Etat d’Israël naissant dans l’opération Tapis Magique en 1949-50.

L’opération met fin aux efforts de l’Agence juive pour ramener les immigrants juifs vers Israël en provenance du Yémen. Des initiatives similaires au cours des dernières années ont contribué à amener les quelques derniers membres de la communauté en Israël tandis que le pays sombrait dans la guerre civile.

Aujourd’hui, des centaines de milliers de Juifs d’origine yéménite vivent en Israël et beaucoup ont eu un impact profond sur la société israélienne comme les chanteurs Ofra Haza, Achinoam Nini (Noa), Gali Atari et Shoshana Damari ou le médaillé olympique Shahar Zubari et comme l’ancien président de la Knesset Yisrael Yeshayahu et le rabbin Amnon Yitzhak.

Les attaques contre les Juifs au Yémen ont fortement augmenté depuis 2008, quand un enseignant juif, Moshe Nahari Yaish a été assassiné à Dār ar Raydah.

En 2012, Aharon Zindani a été assassiné à Sanaa et une jeune femme juive a été enlevée, forcée à se convertir à l’islam, et de force, mariée à un homme musulman. Alors que le Yémen plongeait dans la guerre civile et que la situation humanitaire dans le pays s’empirait, la communauté juive s’est retrouvée de plus en plus en danger.

En conséquence, l’Agence Juive a entrepris de nombreuses opérations secrètes pour extraire les Juifs hors du Yémen et de les amener à Israël, sauvant près deux cents Juifs ces dernières années.

Les Etats-Unis ont salué jeudi l’intention de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite de cesser les opérations militaires majeures au Yémen, pays en proie à la guerre.

En appui au pouvoir yéménite, l’Arabie saoudite et d’autres pays arabes sunnites ont lancé le 26 mars 2015 au Yémen une campagne militaire contre les rebelles chiites Houthis pro-iraniens qui s’étaient emparés en 2014 de vastes régions du pays dont la capitale Sanaa.

Mais cette campagne n’a toujours pas permis aux forces progouvernementales de reprendre tous les territoires perdus, alors que la guerre a fait plus de 6 000 morts dont la moitié des civils et provoqué une grave crise humanitaire.

« Nous avons exprimé nos inquiétudes face aux pertes de vies humaines innocentes au Yémen », a souligné le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

« Nous saluerions et nous saluons la déclaration du porte-parole saoudien qui a indiqué que l’essentiel des opérations (militaires) au Yémen touchaient à leur fin et que la coalition va travailler à ‘un plan sur le long terme’ pour apporter de la stabilité au pays », a-t-il ajouté.

Mercredi, le porte-parole de cette coalition, le général de brigade saoudien Ahmed al-Assiri a déclaré à l’AFP: « Nous nous trouvons aujourd’hui à la fin de la phase des combats majeurs ».

Il a ajouté que les prochaines étapes seraient la stabilisation sur le plan sécuritaire puis la reconstruction du pays dévasté par les combats. Mais il a insisté sur le fait que Ryad n’abandonnerait pas le Yémen voisin.

AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...