Rechercher

Kamala Harris échoue à riposter aux critiques anti-Israël d’une étudiante

L'étudiante de George Mason a parlé de "génocide ethnique et de déplacement de population", en fustigeant l'aide octroyée à Israël

La sénatrice démocrate Kamala Harris (Californie) à la conférence de l'AIPAC, à Washington, le 28 mars 2017. (Crédit : capture d'écran)
La sénatrice démocrate Kamala Harris (Californie) à la conférence de l'AIPAC, à Washington, le 28 mars 2017. (Crédit : capture d'écran)

La vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, a été très critiquée pour ne pas avoir répliqué à une étudiante qui a accusé Israël de « génocide ethnique » lors d’un événement qu’elle organisait plus tôt dans la journée de mercredi.

Mme Harris a donné une conférence sur le droit de vote à une classe de l’université George Mason en Virginie et a ensuite répondu aux questions des étudiants, dont l’une a déclaré que « beaucoup d’argent des contribuables est alloué au financement de l’armée, que ce soit pour soutenir l’Arabie saoudite ou la Palestine ».

L’étudiante, qui s’est identifiée comme étant « en partie yéménite, en partie iranienne », a poursuivi en notant ce qu’elle a décrit comme « un nombre astronomique » de manifestations pro-palestiniennes au cours de l’été, après la guerre d’Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas en mai.

« Mais il y a quelques jours à peine, des fonds ont été alloués pour continuer à soutenir Israël, ce qui me fait mal au cœur car il s’agit d’un génocide ethnique et d’un déplacement de population – le même qui s’est produit en Amérique – et je suis sûre que vous êtes au courant de cela », dit-elle.

La semaine dernière, la Chambre des représentants des États-Unis a approuvé, par un vote de 420 voix contre 9, l’octroi d’un milliard de dollars pour le système israélien de défense antimissile Dôme de Fer, contre les roquettes tirées par les groupes terroristes voisins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...