Karl Lagerfeld a réussi à faire oublier le passé nazi de Coco Chanel
Rechercher

Karl Lagerfeld a réussi à faire oublier le passé nazi de Coco Chanel

Le couturier, qui entre en scène en 1983, avait fustigé la récente politique migratoire de l'Allemagne

Longtemps, rappelle Le Courrier international citant Haaretz, la marque Chanel a pâti du passé sulfureux de sa créatrice, et ce, jusqu’à l’arrivée de Karl Lagerfeld en 1983, dont l’aura a presque recouvert sa biographie peu glorieuse.

« La créatrice de la célèbre maison, Coco Chanel, aurait été ‘férocement antisémite’, » rappelle Le Courrier international. C’est notamment ce que révèle une biographie écrite par Hal Vaughan, un spécialiste de la Seconde Guerre mondiale dans son livre Sleeping With the Enemy. Coco Chanel’s Secret War (‘Coucher avec l’ennemi. La guerre secrète de Coco Chanel’, non traduit en français). Elle a notamment eu une relation amoureuse avec le baron Hans Günther von Dincklage (surnommé ‘Spatz’), qui travaillait pour les services secrets allemands. Il aurait utilisé Coco dans ses missions ».

Pourtant depuis 1924, Coco Chanel ne possède plus que 30 % des parts de son entreprise le reste ayant été vendu 70 % des parts à une famille juive, les Wertheimer.

« Pendant la guerre, les Wertheimer se réfugient ensuite à New York, » détaille le journal. « Chanel tente alors de reprendre la main sur l’entreprise en adressant une requête au gouvernement de Vichy. C’est finalement Félix Amiot, un collaborateur qui a vendu des armes aux nazis, qui rachètera la maison. »

Des bouquets de fleurs déposés devant une boutique Chanel, à Paris, le 19 février après l’annonce de son décès. (Crédit: Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

Karl Lagerfeld entre en scène des années plus tard, en 1983, et son sens du spectaculaire parviendront presque à faire oublier la passé nazi attaché à la marque.

« Progressivement, les défilés deviennent grandioses, pour n’avoir lieu que sous la nef du Grand Palais dans des décors somptueux. Lagerfeld devient Chanel, » se souvient Le Courrier.

De son côté « Karl Lagerfeld s’est peu exprimé sur le nazisme, encore moins sur le passé de mademoiselle Chanel ».

Il a abordé, plutôt effleuré, le sujet à une seule reprise, son style sans filtre créant un afflux d’appels au Centre de surveillance de l’audiovisuel (CSA). Critiquant la politique migratoire de la chancelière allemande Angela Merkel il avait déclaré en novembre 2017 sur C8 : « On ne peut pas, même s’il y a des décennies entre (les deux événements, ndlr), tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après ».

Plus tard, dans le magazine Le Point, il expliquait : « Elle a voulu se donner une bonne image, c’est son côté fille de pasteur qui ne supporte pas le mal que l’Allemagne a fait aux autres après 1933. Le paradoxe, c’est qu’en voulant réparer ce mal, elle le précipite au pouvoir. L’AfD était inexistante et en une seule phrase elle l’a fait exister en s’aliénant 2 millions d’électeurs et en envoyant 100 de ces néo-nazis au Parlement ».

Il parviendra à faire de la marque Chanel LA marque de luxe. Et lorsque la Première dame des Etats-Unis Melania Trump rendra hommage au créateur Karl Lagerfeld, décédé à 85 ans le 19 février dernier, saluant en lui un « génie créatif », qui l’avait habillée à plusieurs reprises elle écrira :

« Aujourd’hui, le monde a perdu un génie créatif ». Melania Trump, ancienne mannequin et amatrice de mode, a également mis en ligne le croquis, dessiné par Karl Lagerfeld, d’un modèle tailleur et jupe lui étant destiné.

Capture d’écran de Coco Chanel du film «La guerre n ° 5» de Stéphane Benhamou

Elle a également posté la photo de ce modèle qu’elle avait porté lors de la visite officielle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Washington, en février 2017.

« Vous allez nous manquer, Karl! », a-t-elle ajouté dans ce tweet assorti d’une autre photo, celle de la Première dame avec le créateur qui a transformé Chanel et le monde de la mode en général.

Melania Trump s’est affichée en Chanel à plusieurs reprises depuis l’investiture de son mari, notamment à l’occasion de son premier dîner officiel, en avril 2018, donné pour la visite du président français Emmanuel Macron.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Today the world lost a creative genius. We will miss you Karl! #RIPKarlLagerfeld

Une publication partagée par First Lady Melania Trump (@flotus) le

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...