Kentucky : Attaque antisémite pendant un allumage public de Hanoukka ; 1 blessé
Rechercher

Kentucky : Attaque antisémite pendant un allumage public de Hanoukka ; 1 blessé

Un automobiliste a fait des remarques antisémites aux personnes participant à la cérémonie et a accéléré, écrasant le pied d'un fidèle avec sa voiture

Une voiture de police devant Hhabad of the Bluegrass dans le Kentucky après une attaque antisémite. (Crédit : Chabad)
Une voiture de police devant Hhabad of the Bluegrass dans le Kentucky après une attaque antisémite. (Crédit : Chabad)

Un centre Habad à Lexington, dans le Kentucky, va faire l’objet d’une présence policière renforcée pour le reste de la fête de Hanoukka, après une agression samedi soir durant un allumage communautaire.

Un automobiliste a tenu des propos antisémites à l’adresse des personnes participant à l’allumage public de Chabad of the Bluegrass, selon un témoignage de la police à la chaîne de télévision locale. Quand un membre de la communauté a tenté d’éloigner l’automobiliste, celui-ci a accéléré, renversé le membre de la communauté et a roulé sur sa jambe, selon un témoignage détaillé publié sur la page Facebook de Chabad of the Bluegrass.

« Quelqu’un a crié ‘appelez 911’ et il a dit ‘Allumons d’abord la menorah, je ne vais pas laisser ça nous empêcher de célébrer notre foi et diffuser la lumière, car c’est le véritable message de Hanoukka », a confié le rabbin Shlomo Litvin à WKYT. « Tout peut être utilisé pour la spiritualité ou la négativité. Tout ce qui vous arrive, la réaction définit la chose. »

Litvin a précisé que la victime avait été libérée de l’hôpital dimanche.

L’incident a été rapidement condamné par les autorités locales et nationales, notamment par le gouvernement du Kentucky, Andy Beshear, qui l’a dénoncé dans des tweets dimanche après-midi.

Chabad of the Bluegrass a signalé des actes de vandalisme, y compris dirigés contre sa menorah, à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Litvin a également lancé un effort de sensibilisation communautaire cet été après que des dépliants sur le « pouvoir blanc » ont été distribués à Lexington, siège de l’université du Kentucky.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...