Israël en guerre - Jour 143

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Kiattisak Patee, 35 ans : Un ouvrier agricole thaïlandais actif sur TikTok

Six mois avant son retour en Thaïlande, il a été assassiné par des terroristes du Hamas, au kibboutz Reim, le 7 octobre 2023.

Kiattisak Patee, assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas, au kibboutz Reim, le 7 octobre 2023. (Crédit : Facebook)
Kiattisak Patee, assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas, au kibboutz Reim, le 7 octobre 2023. (Crédit : Facebook)

Kiattisak Patee, 35 ans, un ressortissant thaïlandais qui travaillait dans un élevage de poulets au kibboutz Reim, a été assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre.

Il laisse derrière lui son père, Khamsee, sa mère, Promma, et au moins une sœur, Kanjana.

Sa page Facebook est parsemée de vidéos où on le voit travailler à la ferme, conduire un tracteur et faire des blagues avec ses compagnons de travail thaïlandais. Son dernier message, publié le 7 octobre à 4h33 du matin – deux heures seulement avant le début de l’assaut du Hamas – le montre en train de regarder un match de football et de manger avec un groupe d’autres ouvriers agricoles.

Sur son compte TikTok, Kiattisak a partagé des vidéos de lui et d’autres ouvriers agricoles faisant un karaoké, partageant des repas avec des Israéliens, ainsi que des vidéos de lui jouant de la guitare avec son âme.

Après l’assaut du 7 octobre, sa famille a désespérément attendu des nouvelles de lui des semaines durant, et a cru pendant un certain temps qu’il était retenu en otage à Gaza. Mais au bout d’un mois, son corps a été localisé et sa famille a été informée de son décès.

Son corps a été renvoyé en Thaïlande pour y être enterré début novembre, revenant dans la ville d’Udo Thani, dans le nord-est du pays, d’où il était originaire.

Sa sœur avait déclaré au Guardian qu’après l’attaque, ils ont appelé et appelé son téléphone, mais que personne n’a jamais répondu. « C’est tellement dur pour nous de ne pas savoir – a-t-il été capturé, s’est-il enfui, que lui est-il arrivé ? »

La famille de Kiattisak a expliqué au New York Times qu’il avait signé un contrat de travail de cinq ans en Israël, et qu’il y était déjà depuis environ quatre ans et demi. Il était parti pour gagner de l’argent à envoyer à sa famille.

Le 1er novembre, quelques jours avant la confirmation de sa mort, le journal avait interviewé son père et son oncle « dans la maison nouvellement achevée que son fils avait financée avec les revenus d’un élevage de poulets en Israël ». Une voiture et un tracteur nouvellement achetés attendaient également à l’extérieur.

Sa mère Promma a déclaré à NBC News que « c’est lui qui a tout construit, et il n’a même pas pu en profiter ».

La famille de Kiattisak a déclaré au média qu’au terme de son contrat – l’année prochaine – il prévoyait de revenir à la maison et de reprendre le travail dans la ferme rizicole familiale, afin que ses parents puissent prendre leur retraite.

« Je suis très triste, tellement triste que je ne veux rien faire », a déclaré son père, Khamsee.

Il a déclaré qu’il était « si fier » de son fils et qu’il avait hâte qu’il revienne à la maison.

« Mais il n’est plus là. Je vais donc faire ce que je peux. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’est ensuivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.