Kobi Marimi représentera Israël à l’Eurovision
Rechercher

Kobi Marimi représentera Israël à l’Eurovision

Le candidat de 27 ans originaire de Ramat Gan et sa voix puissante ont battu des concurrents plus controversés lors de l'émission de sélection du représentant israélien

Kobi Marimi, vainqueur de l'émission "Kohav HaBa", lors de la finale le 12 février 2019. Il représentera ainsi Israël lors de l'Eurovision à Tel Aviv.(Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Kobi Marimi, vainqueur de l'émission "Kohav HaBa", lors de la finale le 12 février 2019. Il représentera ainsi Israël lors de l'Eurovision à Tel Aviv.(Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Kobi Marimi a été désigné vainqueur de l’émission télévisée israélienne de télé-crochet « Kohav HaBa » mardi soir. Il représentera donc Israël au concours de l’Eurovision à Tel Aviv en mai prochain.

Kobi Marimi a facilement battu les trois autres finalistes, Katria Pouch, Rotem Shefi (Shefita) et Maya Buskila, qui ont fini respectivement aux deuxième, troisième et quatrième places, au terme d’un vote mêlant voix du public et des juges.

Le chanteur de Ramat Gan entend bien mener Israël vers une seconde victoire successive après celle de Netta Barzilai et de sa chanson “Toy” l’année dernière, qui fait revenir la finale de la compétition cette année en Israël, laquelle aura lieu le 18 mai prochain.

Le jeune homme de 27 ans était favori des juges, mais pas toujours du public. Lorsque les votes l’ont éliminé en quarts de finale, il a été réintégré à la compétition grâce à un joker.

Il s’est hissé en finale grâce à une série de reprises impressionnantes de tubes comme « Always » de Bon Jovi et « Let it be » des Beatles.

Une commission professionnelle de la chaîne publique Kan, qui diffusera l’événement, sélectionnera la chanson qu’il présentera au concours.

Kan a félicité Kobi Marimi et déclaré dans un communiqué qu’elle était certaine qu’il « succédera avec succès à Netta Barzilai. »

“Nous travaillons jour et nuit pour faire du prochain Eurovision l’événement le plus spectaculaire jamais organisé en Israël et dans toute l’histoire de la compétition, et nous sommes certains que Kobi nous fera gagner une deuxième fois d’affilée, comme ça nous pourrons dès la fin de la finale du 18 mai, commencer à préparer l’édition suivante de l’Eurovision, » s’est exprimée Kan.

Tel Aviv, qui a été désignée ville hôte, a également félicité Kobi Merimi, en illuminant l’hôtel de ville avec son nom.

C’est Rotem Shefi, arrivée troisième, qui a retenu toute l’attention du public.

Shefita, de son nom d’artiste, a repris une sélection de classiques rock (« Lithium » de Nirvana, « Pink » d’Aerosmith, « Karma Police » de Radiohead, entre autres), en hébreu avec un accent arabe.

Mais Shefita, ou Shefi, est 100 % juive. Elle est en effet née et a grandi à Carmiel dans le nord d’Israël. Son style a donné lieu à des critiques, nombreux sont ceux à l’accuser de s’être appropriée la culture arabe, faisant la comparaison avec les blackface autrefois arborés par les comédiens blancs aux États-Unis pour incarner des personnages afro-américains.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...