Kohavi : Les troubles anti-annexion en Cisjordanie pourraient s’étendre à Gaza
Rechercher

Kohavi : Les troubles anti-annexion en Cisjordanie pourraient s’étendre à Gaza

Le chef de Tsahal a dit aux soldats qu'ils pourraient bientôt être confrontés à des "émeutes et au terrorisme", sans mentionner nommément le plan d'annexion

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, observe un exercice militaire dans le nord d'Israël, le 23 juin 2020. (Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, observe un exercice militaire dans le nord d'Israël, le 23 juin 2020. (Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kovahi, a averti mercredi qu’Israël pourrait bientôt faire face à de violents troubles en Cisjordanie, qui pourraient facilement s’étendre à Gaza, alors que l’armée se prépare à d’éventuelles violences en réponse aux plans du gouvernement de commencer à annexer des terres revendiquées par les Palestiniens.

Lors d’un exercice militaire dans le nord, Kohavi n’a pas mentionné nommément le plan controversé, mais a dit aux soldats qu’ils pourraient avoir bientôt besoin de porter leur attention sur la Cisjordanie si les prédictions de combats en réaction à ce mouvement se révélaient exactes.

« Vous pourriez vous retrouver en quelques semaines en Judée-Samarie à cause des émeutes et du terrorisme », a-t-il indiqué selon un communiqué de Tsahal, en utilisant les noms bibliques de la Cisjordanie.

« Les événements à venir peuvent se transformer en combats à Gaza », a-t-il ajouté, prédisant que des mois de calme avec l’enclave habituellement sous tension pourraient revenir à des combats intenses.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis de commencer l’annexion de certaines parties de la Cisjordanie le mois prochain, une initiative à laquelle les Palestiniens et une très grande partie de la communauté internationale s’opposent vigoureusement.

Des soldats israéliens affrontent des Palestiniens lors d’une manifestation contre le projet d’annexion de certaines parties de la Cisjordanie par Israël, dans le village de Kafr Qaddum, le 19 juin 2020. (Nasser Ishtayeh/Flash90)

Kohavi s’est abstenu de commenter l’annexion éventuelle des territoires de Cisjordanie prévus pour Israël dans le cadre du plan de paix de l’administration Trump, que Netanyahu peut commencer à appliquer le 1er juillet dans le cadre de son accord avec le ministre de la Défense Benny Gantz.

L’armée s’est préparée à toute une série de scénarios en réponse à l’annexion, mais a été largement tenue à l’écart des plans de Netanyahu, ce qui rend difficile une planification complète en conséquence.

Lors d’un point de presse mardi, M. Gantz a déclaré qu’il avait passé en revue les réponses possibles à l’annexion avec l’armée et que Tsahal prenait en compte les conséquences possibles de cette décision.

« Il y a un problème de sécurité dans la région de Judée et de Samarie, et ce problème pourrait être plus important en raison de l’application de la loi – si et quand cela se produira », a déclaré M. Gantz.

Le président de l’AP, Mahmoud Abbas, dirige une réunion de dirigeants à son siège, dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 19 mai 2020. (Alaa Badarneh/Pool via AP)

Les Palestiniens ont dénoncé les plans d’annexion de Netanyahu, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ayant déclaré le mois dernier que l’AP basée en Cisjordanie n’était plus liée par ses accords avec Israël, notamment en matière de coopération sécuritaire.

Le Hamas, le groupe terroriste islamiste qui dirige Gaza, a appelé à une « résistance » à l’annexion.

La perspective d’une annexion unilatérale a été condamnée au niveau international, des États européens et arabes, ainsi que de hauts responsables du Parti démocrate américain, ayant mis en garde le gouvernement israélien contre une telle éventualité.

Bien que la Maison Blanche ait fait savoir qu’elle ne s’opposerait pas à l’annexion, les responsables de l’administration Trump ont fait part de leur ambivalence quant au calendrier d’une telle mesure et devraient se réunir cette semaine pour prendre une décision finale sur l’opportunité de soutenir les plans de Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...