Kushner : La normalisation pourrait entraîner la vente de F-35 aux EAU
Rechercher

Kushner : La normalisation pourrait entraîner la vente de F-35 aux EAU

Le conseiller de Trump a reconnu que la vente potentielle d'avions furtifs à Abu Dhabi "est devenue une question politique en Israël", jurant que l'Etat juif gardera l'avantage

Le conseiller du président américain Donald Trump à la Maison Blanche, Jared Kushner, au cours d'une conférence de presse à Washington, le 13 août 2020. (Crédit : 'AP Photo/Andrew Harnik)
Le conseiller du président américain Donald Trump à la Maison Blanche, Jared Kushner, au cours d'une conférence de presse à Washington, le 13 août 2020. (Crédit : 'AP Photo/Andrew Harnik)

Le conseiller à la Maison Blanche Jared Kushner a déclaré, dimanche, que l’accord entre Israël et les Emirats arabes unis normalisant les relations diplomatiques augmentaient les chances des Etats-Unis de vendre des avions de type F-35 à Abu Dhabi.

Dans un entretien accordé à CNN, Kushner a reconnu que la vente potentielle des avions est devenue « une question politique en Israël au cours de la dernière semaine », après que des informations ont précisé que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait approuvé, dans le cadre de l’accord, l’achat de ces avions furtifs américains par les Emirats.

Netanyahu a démenti avoir donné le feu vert à une vente américaine du F-35 aux EAU. Il a reconnu que les Etats-Unis avaient demandé à Israël quel était le positionnement du pays face à une telle éventualité, mais il a nié que Jérusalem ait donné son feu vert à cette vente.

Il a été toutefois critiqué par ses partenaires de coalition de Kakhol lavan, qu’il a laissés à l’écart au cours des négociations sur l’accord, et pour ne pas avoir consulté l’establishment de la défense sur les implications sécuritaires possibles d’une telle vente.

Un avion de chasse F-35 pendant un vol d’essai. (Crédit : US Navy/Wikimedia Commons)

Kushner a ajouté que l’Iran était désireuse d’empêcher les Emirats arabes unis d’acquérir les F-35 dans la mesure où « ils sont de l’autre côté du détruit de Hormuz et la réalité est que ce nouvel accord de paix va augmenter la probabilité de ce que les EAU obtiennent l’avion ».

Kushner, qui est également le gendre du président américain Donald Trump, a souligné que l’administration était en train de réviser le dossier.

« C’est évident que nous allons nous pencher sur l’avantage militaire qualitatif d’Israël, que nous allons tout faire en respectant les normes, et c’est un dossier sur lequel travaillent le département d’Etat et l’armée américaine », a-t-il continué.

Kushner faisait référence ici à la promesse faite par le Congrès américain au lendemain de la guerre de Yom Kippour de 1973 de garantir « l’avantage militaire qualitatif » de l’Etat juif au Proche-Orient en prenant en considération le positionnement de Jérusalem avant toute vente d’armements avancés aux voisins de l’Etat juif. Cette promesse a été inscrite dans la loi en 2008.

Il a également qualifié les Emirats de « partie militaire énorme » depuis des années, et la vente de F-35 pourrait être « quelque chose que nous pourrions potentiellement voir se concrétiser aujourd’hui ».

Cet entretien est survenu avant un voyage au Proche-Orient que Kushner devrait faire à la fin de la semaine. Il se rendra en Israël, au Maroc et dans plusieurs Etats du Golfe. Il est précédé dans la région par le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...