La Bavière laissera les sculptures antisémites médiévales sur les églises
Rechercher

La Bavière laissera les sculptures antisémites médiévales sur les églises

Les autorités allemandes et les représentants juifs ont convenu que les gravures anti-juives ne devaient pas être retirées, en y ajoutant du contexte

Cette gravure qui figure sur la façade de l'église St. Marien à Wittenberg, en Allemagne, représente des Juifs tétant une truie. (Crédit : AP Photo / Jens Meyer, File)
Cette gravure qui figure sur la façade de l'église St. Marien à Wittenberg, en Allemagne, représente des Juifs tétant une truie. (Crédit : AP Photo / Jens Meyer, File)

Les autorités régionales de Bavière, dans le sud de l’Allemagne, ont convenu avec les églises et les communautés juives locales que les sculptures antisémites datant du Moyen Âge qui figurent sur certaines églises ne devraient pas être retirées, a déclaré mardi un responsable.

Ludwig Spaenle, responsable de la lutte contre l’antisémitisme en Bavière, a expliqué que les « Judensau » devraient être expliquées « de manière visible » là où on les trouve, a rapporté l’agence DPA.

L’association bavaroise représentative de la communauté juive a approuvé cette position, ainsi que les représentants chrétiens et des responsables gouvernementaux. Spaenle a déclaré qu’il avait été décidé à l’unanimité que les statues pouvaient servir d’avertissement contre l’antisémitisme si elles étaient expliquées.

On retrouve une dizaine de ces gravures en Bavière, notamment une sur la cathédrale de Ratisbonne.

On suppose qu’il y a environ 40 Judensaus en Allemagne, la plus ancienne datant du 13e siècle. Destinées à donner des leçons sur le péché et la vertu, elles étaient généralement placées à l’intérieur, là où les Juifs ne les voyaient pas.

Mais à partir du 14e siècle, les églises les plaçaient aussi à l’extérieur, selon le regretté historien israélien Isaiah Shachar. Dans une interview accordée en 2017 au journal Suddeutsche Zeitung, il indiquait que le Portugal, la France, la Pologne et la Suède en abritaient également, mais que la plupart d’entre elles se trouvaient dans les pays germanophones.

Les avis sont partagés quant à la manière de traiter les sculptures. L’historien juif allemand Michael Wolffsohn a récemment déclaré à la radio Deutschlandfunk que la Judensau est une « perversité », mais s’oppose à leur démolition, disant qu’il valait mieux aborder la question directement que de la cacher.

Mais le commissaire allemand à l’antisémitisme, Felix Klein, estime que tous les reliefs de Judensau devraient être démontés et mis dans des musées.

Les tribunaux allemands se sont intéressés aux Judensau ces derniers mois.

En février, la cour d’appel régionale de Saxe-Anhalt, à Naumburg, avait estimé que la sculpture antisémite de l’église de Wittenberg, dans laquelle Martin Luther prêchait, pourrait être conservée car elle n’était pas offensante si elle était replacée dans son contexte historique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...