Rechercher

La Bibliothèque nationale expose des rouleaux de la Torah rarissimes

Pour Shavouot, une vidéo montre un rouleau caché dans une mosquée pendant la Seconde Guerre mondiale, un autre qui aurait appartenu à un marchand, éphémère roi de Pologne

La Torah de Rhodes (Crédit : Amit Dekel Productions via la Bibliothèque nationale d’Israël)
La Torah de Rhodes (Crédit : Amit Dekel Productions via la Bibliothèque nationale d’Israël)

Pour Shavouot, la Bibliothèque nationale d’Israël présente une nouvelle exposition qui donne à voir des vidéos de quatre rouleaux de la Torah particulièrement anciens – notamment des fragments d’un rouleau yéménite vieux de 1 000 ans et d’autres rouleaux aux histoires improbables.

Shavouot, fête juive qui célebre le don de la Torah, aura lieu cette année du 4 juin au soir jusqu’au lendemain, à la tombée de la nuit. Les Juifs en dehors d’Israël célèbreront un jour de plus.

Les rouleaux de la Torah, qui ne sont pas accessibles au public en raison de leur fragilité, ont été sortis des voûtes de la bibliothèque le temps de réaliser une vidéo et de prendre quelques photos, sous l’étroite surveillance des experts.

L’exposition met notamment en vedette un rouleau yéménite vieux de 1 000 ans, dont des fragments ont, par le passé, été utilisés pour restaurer la reliure aux côtés de l’un des plus petits rouleaux de Torah lisibles au monde, de 6 centimètres de hauteur.

Selon la Bibliothèque nationale, l’un des rouleaux provient de l’île grecque de Rhodes et a été confié à un mufti juste avant que les nazis ne déportent la communauté juive.

Les érudits pensent que la « Torah de Rhodes » a été écrite en Ibérie au 15e siècle, apportée par les réfugiés séfarades sur l’île de Rhodes, où elle a été utilisée pendant des centaines d’années dans la synagogue Kahal Shalom, considérée comme la plus ancienne synagogue de Grèce.

Quelques jours seulement avant que les nazis ne déportent la quasi totalité des Juifs de Rhodes, en 1944, le rouleau a été sorti clandestinement de la synagogue et placé sous la garde du mufti, Sheikh Suleyman Kasiloglou.

Le mufti aurait caché la Torah dans une mosquée, lui assurant un salut que la grande majorité de la communauté juive de Rhodes n’aura, pour l’essentiel, pas connue.

On pense que le dernier rouleau présenté dans la vidéo a appartenu à Saul Wahl, important marchand juif et conseiller de la royauté, éphémère roi de Pologne à la fin du 16e siècle, le temps que la question de l’identité du successeur du précédent souverain soit réglée.

La Torah de Saul Wahl, avec ses douelles en ivoire et en corne, est recouverte d’argent. Elle comporte sa propre arche sacrée miniature, dont la porte est faite d’un bouclier de Torah du 17e siècle.

Les vidéos sont disponibles sur le compte Facebook et la chaîne YouTube de la bibliothèque.

La collection Haim et Salomon Judaica de la Bibliothèque Nationale d’Israël comprend des livres, des revues et des magazines hébreux et juifs, ainsi que des milliers de manuscrits en lettres hébraïques et des copies numériques et microfilms de quelque 90 000 manuscrits de ce type provenant de collections du monde entier.

L’ensemble des collections de la Bibliothèque Nationale d’Israël déménagera bientôt dans ses nouveaux locaux, qui ouvriront leurs portes à côté de la Knesset, à Jérusalem, au début de l’année prochaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...