La Bibliothèque nationale va documenter l’impact du coronavirus sur la vie juive
Rechercher

La Bibliothèque nationale va documenter l’impact du coronavirus sur la vie juive

L'archive "éphémère" répertoriera les offices en ligne, les aides apportées aux personnes isolées et les décisions innovantes en matière de loi juive

Une vue de l'intérieur de la Bibliothèque nationale d'Israël qui contient plus de 5 millions de livres, et qui est située sur le campus Givat Ram de l'Université hébraïque de Jérusalem, le 6 Juillet 2011. (Yaakov Naumi/Flash90)
Une vue de l'intérieur de la Bibliothèque nationale d'Israël qui contient plus de 5 millions de livres, et qui est située sur le campus Givat Ram de l'Université hébraïque de Jérusalem, le 6 Juillet 2011. (Yaakov Naumi/Flash90)

JTA – La Bibliothèque nationale d’Israël a créé une archive pour documenter l’impact du coronavirus sur les communautés juives du monde entier.

« L’Archive COVID-19 de la communauté juive » sera composée d’articles éphémères – des documents qui ne sont généralement pas destinés à une conservation à long terme. Ces articles aident souvent les chercheurs à comprendre le quotidien et les tendances sociales, a expliqué la bibliothèque dans un communiqué.

« En tant qu’institution dynamique chargée de la mémoire nationale de l’État d’Israël et du peuple juif dans le monde entier, nous considérons qu’il est tout à fait naturel et essentiel pour nous de collecter et de préserver les documents relatifs à l’impact du coronavirus sur la vie et la pratique juives », a commenté Yoel Finkelman, conservateur de la Collection Judaica Haim et Hanna Salomon.

La bibliothèque sollicite des contributions qui documentent l’impact du virus, notamment des courriels sur les offices en ligne des synagogues, des appels à l’aide pour les membres de communautés isolées et des annonces sur des décisions innovantes en matière de loi juive. Les documents peuvent être envoyés par courriel à ephemera@nli.org.il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...