Rechercher

La chef de l’USAID déplore la politisation de l’aide humanitaire aux Palestiniens

Samantha Power s'adressait aux républicains, opposés à l'octroi de l'aide humanitaire américaine aux Palestiniens, de crainte qu'elle ne soit détournée à des fins terroristes

Samantha Power au mémorial Elie Wiesel au musée commémoratif de l'Holocauste des États-Unis le 30 novembre 2016. (Crédit : Autorisation du Musée commémoratif de l'Holocauste des États-Unis via JTA)
Samantha Power au mémorial Elie Wiesel au musée commémoratif de l'Holocauste des États-Unis le 30 novembre 2016. (Crédit : Autorisation du Musée commémoratif de l'Holocauste des États-Unis via JTA)

Dans une pique subtile aux républicains qui, ces dernières années, se sont de plus en plus opposés à l’octroi de l’aide humanitaire américaine aux Palestiniens, craignant qu’elle ne soit détournée à des fins terroristes, Samantha Power, chef de l’USAID, a déploré la politisation de ce soutien financier.

« Depuis des décennies, il existe un large consensus, tant en Israël qu’aux États-Unis, selon lequel les investissements dans la santé et le bien-être des Palestiniens profitent à tous, y compris aux Israéliens. Qu’investir dans l’éducation d’une fille est à la fois juste et nécessaire. Quel que soit le côté de la ligne où il se produit. Que le manque d’opportunités ne fait qu’alimenter la méfiance et l’aliénation », a-t-elle affirmé dans un discours pré-enregistré lors du gala d’hiver de l’Alliance pour la paix au Moyen-Orient (ALLMEP).

« Pourtant, aujourd’hui, il est devenu controversé, de fournir une aide vitale au peuple palestinien et d’investir dans son développement. »

« Heureusement, chacun d’entre vous comprend, comme nous le faisons à USAID, que la paix n’est pas une destination vers laquelle nous arriverons. La paix est un processus de construction de la compréhension et de la connexion entre les peuples, un processus qui, petit à petit, au milieu des avancées et des reculs, construit une fondation pour la réconciliation et l’harmonie », a conclu Power.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...