La coalition dément les accusations syriennes de bombardements mortels
Rechercher

La coalition dément les accusations syriennes de bombardements mortels

Damas avait accusé la coalition de lutte contre l'EI d'avoir bombardé un entrepôt de produits toxiques du groupe terroriste et d'avoir aussi causé des centaines de morts civiles

Un Syrien collecte des échantillons sur le site d'une attaque au gaz toxique à Khan Cheikhoun, dans la province syrienne d'Idleb, le 5 avril 2017. (Crédit : Omar Haj Kadour/AFP)
Un Syrien collecte des échantillons sur le site d'une attaque au gaz toxique à Khan Cheikhoun, dans la province syrienne d'Idleb, le 5 avril 2017. (Crédit : Omar Haj Kadour/AFP)

Le porte-parole de l’Opération Inherent Resolve (détermination absolue), la coalition menée par les Etats-Unis pour lutter contre l’Etat islamique (EI), a vivement démenti jeudi les accusations du gouvernement syrien de bombardements mortels.

Damas a accusé jeudi la coalition d’avoir bombardé un entrepôt de produits toxiques appartenant aux terroristes de l’EI et situé près de Deir Ezzor, ce qui aurait entraîné un nuage jaune qui aurait tué des centaines de civils.

L’accusation, émise par l’armée syrienne via l’agence de presse officielle SANA, n’a été confirmée par aucune autre source.

John L. Dorrian, colonel de l’armée de l’air américaine et porte-parole de l’opération, a déclaré sur Twitter que cette accusation n’était « pas vraie » et affirme qu’il s’agit d’une « désinformation intentionnelle ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...