Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

La condamnation à mort d’un Irano-Allemand « absolument inacceptable » – Berlin

Jamshid Sharmahd est reconnu coupable de liens avec l'attentat meurtrier de 2008 contre une mosquée etest accusé d'avoir tenté de contacter le Mossad

Cette photo non datée fournie par la famille de Jamshid Sharmahd montre l'homme de 65 ans originaire de Glendora, en Californie. (Crédit : Famille Sharmahd via AP)
Cette photo non datée fournie par la famille de Jamshid Sharmahd montre l'homme de 65 ans originaire de Glendora, en Californie. (Crédit : Famille Sharmahd via AP)

La condamnation à mort en Iran d’un Irano-Allemand, Jamshid Sharmahd, est « absolument inacceptable », a dénoncé mardi la ministre allemande des Affaires étrangères.

« La condamnation à mort de Jamshid Sharmahd est absolument inacceptable. Non seulement la peine de mort est cruelle, inhumaine et dégradante, mais Jamshid Sharmahd n’a à aucun moment bénéficié d’un début de procès équitable : il n’a pas eu accès à une assistance juridique librement choisie », déplore dans un communiqué Annalena Baerbock.

« Les nouvelles en provenance d’Iran sont choquantes. Prononcer la condamnation à mort dans le cadre d’une procédure qui n’est pas conforme à l’Etat de droit est contraire au droit international et aux droits de l’homme, c’est pourquoi nous la condamnons », a dans la foulée déclaré la ministre à la presse en marge d’un déplacement en Turquie dans une zone sinistrée par le séisme.

La justice iranienne a condamné mardi à mort ce dissident irano-allemand pour son implication présumée dans un attentat, une nouvelle affaire judiciaire susceptible de tendre encore davantage les relations entre Téhéran et les Européens.

Agé de 67 ans, Jamshid Sharmahd avait été présenté devant un tribunal à Téhéran en février 2022 en étant accusé d’avoir participé à un attentat contre une mosquée à Chiraz, dans le sud de l’Iran, qui avait fait 14 morts en avril 2008.

Les procureurs avaient également accusé Sharmahd d’avoir établi des contacts avec des « agents du FBI et de la CIA » et d’avoir « tenté de contacter des agents du Mossad israélien ».

« L’exposition publique de M. Sharmahd s’apparentait à une condamnation préalable », relève la cheffe de la diplomatie allemande dans son communiqué.

« Depuis son arrestation dans des circonstances très douteuses, nous n’avons cessé d’intervenir à haut niveau en faveur de M. Sharmahd », rappelle Mme Baerbock.

« Ces efforts intensifs ont été méprisés par l’Iran, l’accès consulaire ainsi que l’accès aux dates du procès nous ont toujours été refusés », déplore-t-elle.

« Nous demandons à l’Iran de remédier à ces manquements lors de la procédure d’appel, de corriger le jugement en conséquence et de renoncer à la peine de mort », poursuit la ministre écologiste. « L’application de la peine de mort à M. Sharmahd entraînera une réaction significative », prévient-elle.

Téhéran a provoqué une vague d’indignation internationale après avoir exécuté en janvier un ancien responsable de la Défense, l’Irano-Britannique Alireza Akbari, reconnu coupable pour espionnage.

M. Sharmahd est le deuxième ressortissant occidental risquant d’être exécuté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.