La cour allonge de 6 mois la peine de prison d’un cheikh radical du mont du Temple
Rechercher

La cour allonge de 6 mois la peine de prison d’un cheikh radical du mont du Temple

"Je dis aux Juifs haut et clair : le temps de votre meurtre est venu. Le temps de vous combattre est venu. Le temps de vous tuer est venu", a déclaré Omar Abu Sara

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le cheikh Omar Abu Sara appelle au meurtre de Juifs à la mosquée Al-Aqsa, située sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 28 novembre 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube/MEMRI)
Le cheikh Omar Abu Sara appelle au meurtre de Juifs à la mosquée Al-Aqsa, située sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 28 novembre 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube/MEMRI)

La cour des magistrats de Jérusalem a prolongé mardi de six mois la peine d’un prêcheur islamique qui a été jugé coupable de racisme et d’incitation à la violence contre les Juifs après un sermon prononcé sur le mont du Temple.

La cour a accepté l’appel du bureau des procureurs du district de Jérusalem, qui affirmait que la condamnation initiale de huit mois de prison était trop courte pour les crimes commis par le cheikh Omar Abu Sara, et l’a allongée à 14 mois de détention.

Abu Sara avait été condamné en septembre 2016 par la même cour qui l’avait aussi condamné à six mois de prison avec sursis, qui devront être effectués s’il commet un crime similaire dans les trois prochaines années.

Les juges ont estimé mardi que les crimes d’Abu Sara étaient une « question d’appels extrémistes, des appels qui comprennent des expressions claires et sans équivoque demandant le ‘meurtre’ et l’assassinat de Juifs, et rapidement. »

La cour a déclaré qu’en raison de la sévérité du crime, la punition « devait aussi comporter un élément de dissuasion pour l’accusé et ceux qui sont destinés à suivre ses pas. »

Sara a prononcé le sermon concerné à la mosquée Al-Aqsa, située sur le mont du Temple, à Jérusalem, le 28 novembre 2014. Dans ce sermon, qui a été enregistré et diffusé sur YouTube, Abu Sara, 51 ans, a décrit les Juifs en des termes infects, les comparant à des cochons et des singes, et appelant les fidèles à commettre des actes de violence à leur encontre.

https://youtu.be/mhrQgqHVN8w

« Je dis aux Juifs haut et clair : le temps de votre meurtre est venu. Le temps de vous combattre est venu. Le temps de vous tuer est venu », a déclaré le cheikh, selon une traduction de l’Institut pour la recherche sur les médias du Moyen Orient (MEMRI). « Ne laissez pas dans nos cœurs une seule graine de pitié pour vous, Juifs, car lorsque le jour de votre assassinat arrivera, nous devrons vous assassiner sans pitié. »

« Les Juifs sont un peuple, et Dieu les a fait singes et cochons », a poursuivi Abu Sara.

Pour sa défense, Abu Sara a affirmé pendant son procès que le sermon n’était pas de l’incitation à la violence mais un enseignement religieux. Il a affirmé qu’il n’avait aucune intention d’être raciste, mais qu’il citait simplement des versets du Coran et les opinions de commentaires religieux. Il a affirmé qu’il décrivait une vision du futur, après le retour du Prophète, et pas un appel à l’acte.

Ces affirmations ont été rejetées par la cour, qui n’a trouvé aucune preuve que la majorité du sermon ait été composée de citations. La plupart du discours provenait en fait de l’imagination d’Abu Sara, selon les documents de la cour. Les juges ont également estimé que le cheikh aurait dû savoir que ses paroles pouvaient être interprétées comme un appel à l’acte.

La cour a pris en compte le droit à la liberté d’expression, mais a estimé que l’incitation à la violence et le racisme contrevenaient aux droits fondamentaux des autres individus, et ne l’a par conséquent pas appliqué dans cette affaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...