La Cour suprême ordonne la fermeture du réservoir d’ammoniac de Haïfa
Rechercher

La Cour suprême ordonne la fermeture du réservoir d’ammoniac de Haïfa

Le réservoir devra être fermé d’ici juillet ; le gouvernement a trouvé une solution permettant d’éviter une rupture nationale

Le réservoir d'ammoniac de Haïfa. (Crédit : ministère de l'Environnement)
Le réservoir d'ammoniac de Haïfa. (Crédit : ministère de l'Environnement)

La Cour suprême a jugé dimanche que Haïfa Chemicals devait fermer son réservoir d’ammoniac, situé à Haïfa, avant la fin du mois de juillet.

La cour a indiqué que même si la probabilité d’une fuite était faible, les dégâts causés seraient intolérables. Dans leur jugement, qui devrait être le dernier d’une saga juridique qui dure depuis des années, les juges ont écrit que « le réservoir n’a pas de permis de construction et Haïfa Chemicals l’utilise sans licence commerciale. »

« C’est une décision courageuse qui mérite le respect, qui donne de l’espoir à plus d’un million d’habitants de la région de la baie de Haïfa », a déclaré Yona Yahav, le maire de Haïfa, après l’annonce de la décision.

« J’attends avec impatience le jour où le golfe sera libéré de toute menace. »

Yona Yahav, le maire de Haïfa, pendant un conférence à l'université hébraïque de Jérusalem, le 22 mars 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Yona Yahav, le maire de Haïfa, pendant un conférence à l’université hébraïque de Jérusalem, le 22 mars 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Dimanche matin, le gouvernement avait adopté un cadre de travail pour empêcher une rupture d’ammoniac à l’échelle nationale. La cour permettra à une dernière livraison d’ammoniac d’arriver à Haïfa pour garantir l’approvisionnement du produit chimique jusqu’à la fin juillet.

Le réservoir d’ammoniac devait être vidangé en avril dernier, mais le gouvernement avait demandé à la cour une extension de deux ans pour trouver une alternative et laisser aux fabricants d’engrais qui utilisent de l’ammoniac le temps de se préparer à sa fermeture et d’éviter « un possible arrêt de l’industrie des engrais en Israël. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...