La danse intégrée pour personnes handicapées, une égalité des chances
Rechercher

La danse intégrée pour personnes handicapées, une égalité des chances

Maîtrisant la puissance de l'équilibre, la troupe de danse moderne Vertigo forme des personnes aux capacités diverses et cherche de nouveaux professeurs

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Lorsque Hai Cohen, 45 ans, tétraplégique depuis 31 ans a pour la première fois expérimenté la danse intégrée, il a été sidéré de découvrir une expérience qui pouvait toucher son corps complexe, coincé dans une chaise roulante.

« C’est un travail qui va à la rencontre du corps avec toutes ses complications », a déclaré Cohen. « Il touche le corps ».

Cette méthode de mouvement et de contact inclusive a été développée par le danseur britannique Adam Benjamin. Elle vise à créer un espace sûr et ouvert pour ceux qui ont des aspirations de réalisations personnelles, physiques et artistiques – indépendamment d’un éventuel handicap.

La première interaction de Cohen avec le mouvement de la danse intégrée, c’était il y a 18 ans.

Par hasard, Cohen, qui était à l’époque réalisateur, avait participé à un atelier dirigé par Benjamin, le danseur anglais. Et cette toute première expérience de danse l’avait particulièrement ému, lui qui était devenu tétraplégique à l’âge de 14 ans lorsqu’il avait été blessé alors qu’il plongeait dans une piscine peu profonde.

« Cela m’a beaucoup surpris. Je n’avais jamais prévu d’aller dans cette direction et la force de l’émotion que j’ai ressentie m’a surpris », a-t-il déclaré.

« C’était une sorte d’immense bonheur, une sorte d’excitation. La raison en est que c’était un travail qui allait à la rencontre de mon corps, avec toutes ses complications. Cela touchait mon corps ».

Cohen avait alors rencontré Tali Wertheim, danseuse classique de formation et l’une des quatre sœurs Wertheim à l’origine de la troupe de danse contemporaine Vertigo. Elle avait découvert la danse intégrée à peu près au même moment que Cohen et elle avait modifié toute sa danse, poussant l’inclusion au premier plan de sa conscience.

« L’inclusion a véritablement occupé alors une place centrale dans mes préoccupations, ça a été un gros changement », a commenté Wertheim.

Les deux ont créé « Duet », leur performance en duo qui s’est jouée pendant trois ans en Israël et à l »étranger, un succès auquel ils ne s’attendaient pas.

Hai Cohen (à gauche) et Tali Wertheim, partenaires dans « Power of Balance » de la troupe Vertigo, un programme de formation en danse intégrée (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Depuis ce moment-là, ils ont joué leur spectacle, « Duet », à de nombreuses occasions et ils ont créé leur propre version israélienne de danse intégrée, connue sous le nom de programme de danse Power of Balance de Vertigo, qui fait dorénavant régulièrement partie du répertoire la troupe Vertigo. Le programme se concentre sur les éléments artistiques du contact (toucher), et la chorégraphie (connexion et mouvement) pour les personnes en fauteuil roulant comme pour les autres.

Le programme – qui offre une formation professionnelle aux danseurs et aux enseignants qui veulent développer leurs compétences dans le domaine de l’improvisation du contact et de la danse intégrée – est un exercice intense dans l’art de la danse spontanée, dans laquelle les danseurs – dotés de capacités physiques variées – utilisent le toucher, la direction la gravité et le rythme pour créer un mouvement fluide.

Le résultat est puissant et émouvant.

« C’était personnel », a dit Wertheim au sujet de la danse intégrée. « Je touche beaucoup et cela a une force dont j’ignorais l’existence. »

Elle se souvient d’avoir travaillé avec une personne en fauteuil roulant actionnée par un joystick qui, grâce à la danse intégrée, a fini par bouger sa main d’une manière qu’elle ne pensait pas être en mesure de faire.

« Elle a pleuré en disant que personne ne l’avait jamais touchée de cette manière », a ajouté Wertheim. « C’était une adulte, une militante, une personne très présente dans son monde mais dont le corps n’avait jamais été touché ainsi. Cela m’a montré qu’il fallait que je continue ».

« Nous savions que cela ne s’arrêterait pas avec un spectacle seulement », a dit Wertheim. « Nous voulions que ça continue ici, en Israël, et nous n’avions pas beaucoup d’informations. Nous avons donc fait des recherches. Il y a un attrait en Israël pour cette danse dorénavant, elle semble différente. Votre propre culture laisse son empreinte parce que c’est un dialogue entre les cultures ».

Ils interprètent toujours « Duet », une performance de 10 minutes qui « vit », dit Cohen, « et qui a aussi évolué avec les années ».

Un autre aperçu de « Duet », interprété par Hai Cohen et Tali Wertheim pour Power of Balance (Avec l’aimable autorisation de Vertigo).

Les deux partenaires sont en train d’intensifier leur travail de formation, visant à introduire le programme Power of Balance dans un plus grand nombre d’écoles, de centres communautaires, de maisons de retraite et d’autres centres d’accueil, en formant des enseignants supplémentaires.

« Nous voulons aller aussi loin que possible », explique Wertheim, « mais nous avons aussi besoin d’un plus grand nombre de personnes pour atteindre tout le monde. Nous avons besoin de plus d’enseignants. »

Ils travaillent avec des écoles qui ont déjà des programmes de danse et concentrent une grande partie de leur attention sur le programme de formation des professeurs de danse au Village Éco-Art de Vertigo. C’est le centre de la Vallée de l’Ela au Kibboutz Halamed Hei où la troupe Vertigo s’entraîne, et où toutes sortes de visiteurs, des bus Birthright et des missions de la Fédération, aux touristes locaux et étrangers peuvent venir pour une matinée, un après-midi ou plusieurs jours de vie dans cet espace écologique et rempli de danse.

« Cela nous a permis de présenter notre travail au monde entier », a déclaré Mme Wertheim. « Ils nous donnent un peu de leurs heures, et c’est souvent le temps fort de leur séjour ici. »

Avec un petit groupe de personnes maintenant formées en danse intégrée, le couple est sur le point de rencontrer le ministère de l’Éducation, qui souhaite inclure le programme Power of Balance comme projet dans de nouvelles écoles qui seront construites dans le but de l’inclusion, avec des programmes physiques et psychologiques qui offriront un nouveau modèle d’éducation.

« Ils nous voient comme un modèle, parce qu’il n’y a rien de tel », a ajouté Mme Wertheim. « Ils veulent que cela soit dans leurs nouvelles écoles. »

« Notre méthode est basée sur ce que les gens peuvent donner, pas sur leurs capacités. « Nous pouvons définir et améliorer, et changer les choses, et quand vous découvrez ça, profondément, vous pouvez le copier dans tout ce que vous faites dans votre vie, à la maison, quand quelqu’un vous klaxonne dans votre voiture. Le message est plus profond. »

Le Power of Balance de Vertigo propose des ateliers pour les professeurs de danse au Eco-Art Village, avec une formation en anglais. Plus d’informations sont disponibles sur le site web de Vertigo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...