La famille de l’Érythréen, abattu par erreur, sera finalement indemnisée
Rechercher

La famille de l’Érythréen, abattu par erreur, sera finalement indemnisée

Malgré son statut de clandestin en Israël, Yehuda Weinstein va faire appliquer l'indemnisation des victimes d' "actes de terreur"

Haftom Zarhum, 29 ans, est mort à l’hôpital de Soroka à Beer Sheva après qu’un officier de sécurité qui l’avait pris pour un terroriste lui ait tiré dessus et que la foule l'ait frappé (Crédit : autorisation)
Haftom Zarhum, 29 ans, est mort à l’hôpital de Soroka à Beer Sheva après qu’un officier de sécurité qui l’avait pris pour un terroriste lui ait tiré dessus et que la foule l'ait frappé (Crédit : autorisation)

La justice israélienne a ordonné l’indemnisation de la famille de Habtom Zarhum en tant que « victime d’actes terroristes ».

Le procureur de l’Etat Yehuda Weinstein a estimé que, malgré son statut de clandestin en Israël, la loi sur l’indemnisation des victimes d' »actes de terreur » pouvait être appliquée à cet Erythréen et que sa famille pouvait être indemnisée.

Ce demandeur d’asile avait été tué le 18 octobre dans la confusion qui avait suivi l’attaque meurtrière menée par un Arabe israélien dans la gare routière de Beersheba (sud).

Il avait été pris par erreur pour un assaillant par un agent de sécurité qui lui avait tiré dessus. Entouré par une foule hostile alors qu’il agonisait, il avait reçu de violents coups de pied et des personnes avaient jeté un banc sur lui. Il était mort à l’hôpital. L’autopsie avait établi qu’il avait succombé à ses blessures par balles et non en raison des coups.

Cette affaire avait provoqué l’émoi comme révélatrice de la fébrilité ambiante et à cause de la couleur de la peau de Habtom Zarhum.

La police a identifié les auteurs des violences contre lui, qui pourraient être inculpés prochainement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...