La famille de Ronen Lubarsky réclame la peine de mort pour son agresseur
Rechercher

La famille de Ronen Lubarsky réclame la peine de mort pour son agresseur

Le soldat d'élite avait été tué lors d'un raid dans un camp de réfugiés de Cisjordanie par une dalle en pierre qu'un Palestinien lui avait jetée sur la tête

Vladimir Lubarsky (R) et Arik Lubarsky s'adressent à des journalistes devant le tribunal militaire d'Ofer en Cisjordanie le 15 août 2018. (Forum Choisir la vie)
Vladimir Lubarsky (R) et Arik Lubarsky s'adressent à des journalistes devant le tribunal militaire d'Ofer en Cisjordanie le 15 août 2018. (Forum Choisir la vie)

« C’est une honte et je n’ai pas de mots. Le système juridique se place au-dessus du système politique et décide de ce qui se passera avant le début du procès », a déclaré mercredi Vladimir Lubarsky, le père de Ronen Lubarsky, aux journalistes devant le tribunal militaire d’Ofer en Cisjordanie.

« Le jury n’autorise pas la peine de mort. C’est une honte », ajoute-t-il. « Nous voulons empêcher le prochain meurtre pour qu’il n’y ait plus de familles endeuillées. »

En vertu du droit militaire israélien actuel, la peine de mort peut être imposée si elle est prononcée à l’unanimité par trois juges ayant le grade de lieutenant-colonel ou un grade supérieur. Le panel de juges nommés dans l’affaire ne répond pas à ce critère.

Lubarsky, un soldat de l’unité d’élite Duvdevan, est mort en mai après avoir été grièvement blessé par une dalle de pierre tombée lancée sur sa tête dans le camp de réfugiés d’al-Am’ari près de Ramallah.

Le suspect, Islam Yousef Abu Hamid, a été arrêté lors d’un raid dans le camp en juin. Le procès pour meurtre de Hamid débute mercredi et son domicile a été cartographié en vue d’une démolition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...