Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

La France va prendre des sanctions contre certains Israéliens extrémistes

Paris avait déjà indiqué envisager de prendre des sanctions comme l'interdiction du territoire français et le gel des avoirs de certains résidents des implantations de Cisjordanie

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, s'exprimant lors d'une conférence de presse au Palais des pins, résidence de l'ambassadeur de France, à Beyrouth, au Liban, le 16 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)
La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, s'exprimant lors d'une conférence de presse au Palais des pins, résidence de l'ambassadeur de France, à Beyrouth, au Liban, le 16 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

La France « a décidé de prendre des mesures à titre national contre certains colons israéliens extrémistes », a déclaré mardi la cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna devant la presse.

« J’ai pu constater de mes yeux les violences commises par certains des colons extrémistes. C’est inadmissible », a déclaré Mme Colonna, de retour d’une tournée en Israël, dans les territoires palestiniens et au Liban.

« La France a décidé de prendre des mesures à titre national contre certains de ces colons extrémistes identifiés comme tels sur la base d’informations documentées », a-t-elle ajouté.

Paris avait déjà indiqué début décembre envisager de prendre des sanctions comme l’interdiction du territoire français et le gel des avoirs de certains résidents des implantations de Cisjordanie, et avait demandé que de telles mesures soient prises à l’échelle européenne.

Les Etats-Unis ont pour leur part pris début décembre des sanctions à l’encontre de dizaines de résidents d’implantations désormais interdits d’entrée dans le territoire américain.

Les violences des résidents d’implantations ont redoublé d’intensité depuis les attaques sanglantes perpétrées le 7 octobre par le groupe terroriste islamiste palestinien Hamas en Israël où 1 200 personnes ont été tuées et quelque 250 prises en otages.

Au moins 200 Palestiniens tués en Cisjordanie depuis le 7 octobre ont été abattus lors d’affrontements consécutifs à des opérations d’interpellation. Selon les données consultées par le Times of Israël, 60% d’entre eux environ avaient sur eux une arme à feu ou un engin explosif.

L’armée israélienne est informée de trois cas au moins de Palestiniens non impliqués tués par les soldats, ces dernières semaines, et d’un petit nombre de cas de Palestiniens tués par des résidents d’implantations, ce qui fait l’objet d’une enquête.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.