La Knesset, faute de budget, approuve une enveloppe financière intermédiaire
Rechercher

La Knesset, faute de budget, approuve une enveloppe financière intermédiaire

Les mesures approuvées par les députés augmentent les montants que le gouvernement pourra dépenser après la dissolution du Parlement, en l'absence de l'adoption d'un budget d'Etat

Les députés votent contre un projet de loi reportant l'échéance de l'adoption du budget, le 22 décembre 2020. (Crédit : Danny Shem Tov/ Porte-parole de la Knesset)
Les députés votent contre un projet de loi reportant l'échéance de l'adoption du budget, le 22 décembre 2020. (Crédit : Danny Shem Tov/ Porte-parole de la Knesset)

La Knesset a donné, lundi, son approbation finale à une enveloppe financière intermédiaire qui pourra permettre au gouvernement d’augmenter ses dépenses en l’absence d’un budget de l’Etat, alors que le pays se dirige vers de nouvelles élections nationales suite à l’incapacité gouvernementale à adopter formellement un budget.

Les mesures auxquelles la Knesset a donné son feu vert incluent le « maintien du budget » en fonction du taux de croissance de la population plutôt que sur la base de l’indice des prix à la consommation. Ce changement permettra de revoir à la hausse le budget prévisionnel de l’année prochaine de 4,5 milliards de shekels, à 419 milliards de shekels.

Les députés ont aussi approuvé l’ajout temporaire d’une disposition à la loi budgétaire qui autorisera le gouvernement à dépenser des fonds supplémentaires dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, au-delà de ceux qui avaient été approuvés pour l’année 2021.

Les ministères continuent à mener leur mission sur la base du budget de 2019, qui avait été approuvé en 2018. Aucun budget n’a été adopté depuis en raison des trois campagnes électorales successives qui ont eu lieu entre le mois d’avril 2019 et le mois de mars 2020. Suite à la formation du gouvernement, au mois de mai dernier, la question budgétaire était restée en suspens dans un contexte de querelles internes au sein de la coalition qui avait été formée entre le Likud et Kakhol lavan.

Le président de la Commission des Finances Moshe Gafni (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Lundi également, les membres de la Knesset ont convenu de ne pas réduire l’allocation mensuelle versée aux étudiants des yeshivot dans le cadre des décisions budgétaires.

Citant des sources du ministère des Finances, qui se sont exprimées sous couvert d’anonymat, le site d’information Ynet a fait savoir que Moshe Gafni, député de Yahadout HaTorah, et Bezalel Smotrich, de la faction Yamina, avaient conditionné leur soutien aux mesures budgétaires à la préservation de ces allocations, dont le financement nécessitera des réductions dans l’éducation, la santé, les affaires sociales et dans d’autres secteurs.

Gafni préside la commission des Finances à la Knesset, qui a dû signer les dernières décisions prises sur le budget avant qu’elles ne soient présentées pour leurs dernières lectures en séance plénière de la Knesset.

L’approbation des mesures a eu lieu après la dissolution du Parlement israélien, entraînée notamment par l’échec à approuver un budget à l’échéance qui avait été fixée pour ce faire, le 23 décembre. En conséquence, un nouveau scrutin national aura lieu le 23 mars – ce sera le quatrième cycle électoral en moins de deux ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...