La Knesset rejette le plan « illogique » concernant l’enseignement en plein air
Rechercher

La Knesset rejette le plan « illogique » concernant l’enseignement en plein air

La commission Éducation rejette à l'unanimité la proposition visant à n'autoriser que des groupes de 15 élèves pour les classes du CM2 à la Terminale séparés de 100 mètres

La commission Éducation, Culture et Sports de la Knesset réunie à Jérusalem le 28 octobre 2020. (Crédit : Ronit Gal/Knesset)
La commission Éducation, Culture et Sports de la Knesset réunie à Jérusalem le 28 octobre 2020. (Crédit : Ronit Gal/Knesset)

Une commission parlementaire a voté mercredi pour rejeter un plan du gouvernement visant à autoriser les cours en plein air pour les élèves du CM2 à la Terminale pendant que les écoles restent fermées, affirmant que les termes actuels du plan étaient trop stricts.

Le ministère de la Santé avait donné son accord pour des enseignements en plein air pour des groupes de 15 personnes maximum, avec une distance de 100 mètres chaque groupe.

Mais la commission de l’Éducation, de la Culture et des Sports a rejeté cette proposition à l’unanimité, la plupart de ses membres demandant que les groupes de 20 personnes soient autorisés et que la distance entre les groupes soit de 50 mètres. Le député Likud Uzi Dayan a été le seul membre de la commission à soutenir le maintien de la distance à 100 mètres.

« Les règlements suggérés par le gouvernement sont illogiques », a déclaré le président de la commission, Ram Shefa, du parti Kakhol lavan. « Aucun professionnel n’a réussi à expliquer pourquoi les groupes sont limités à 15 chacun. Le ministère de l’éducation n’a pas non plus pu l’expliquer lors de la réunion de ce matin ».

« La refonte des règlements permettrait d’augmenter le nombre d’heures d’enseignement pour les étudiants et de sauver l’année scolaire », a-t-il soutenu.

Suite à cette décision, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que des changements étaient envisagés.

« Demain, nous discuterons de la stratégie de sortie au sein du cabinet du coronavirus, et je discute des améliorations à apporter au plan d’éducation avec le ministère et les autorités locales, en examinant les différentes options », a-t-il fait savoir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...