Rechercher

La mère du rockeur Geddy Lee identifiée sur des photos de la Shoah grâce à l’IA

Un ingénieur de Google développe un algorithme pour identifier les visages des disparus sur les photos de la Seconde Guerre mondiale dans le cadre du projet "Numbers to Names"

Le chanteur de Rush, Geddy Lee, avec sa mère Mary Weinrib, une survivante d'Auschwitz, sur une photo non datée. (Crédit : Photo Instagram)
Le chanteur de Rush, Geddy Lee, avec sa mère Mary Weinrib, une survivante d'Auschwitz, sur une photo non datée. (Crédit : Photo Instagram)

JTA – La rockstar Geddy Lee a découvert des photos jamais vues de la famille de sa mère grâce à une nouvelle initiative consistant à appliquer la technologie de reconnaissance faciale de l’intelligence artificielle aux photographies de la Shoah.

La mère de Lee, Mary Weinrib, survivante de la Shoah, est décédée l’été dernier à l’âge de 95 ans. Mais les chercheurs qui utilisent cette technologie d’IA, From Numbers to Names, ont réussi à trouver une photo de Mary Weinrib datant de son séjour dans le camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen – une photo une photo grâce à laquelle Lee a pu trouver d’autres photos de la famille élargie de sa mère dans la collection de photos de Yad Vashem.

Weinrib a été l’une des premières à soutenir le groupe de Lee, Rush. La série documentaire From Cradle to Stage, créée par le musicien des Foo Fighters, Dave Grohl, se penche sur l’influence des mères sur leurs enfants rock stars. Le dernier épisode de la première saison, qui date de l’année dernière, est consacré à la relation entre Weinrib et Lee.

From Numbers to Names a été créé par Daniel Patt, un ingénieur de Google et le descendant de quatre survivants de la Shoah. Il permet aux utilisateurs de télécharger une photo, puis suggère dix autres photos avec des visages qui pourraient correspondre à la photo téléchargée. Cette technologie est désormais utilisée par la collection de photographies de l’United States Holocaust Memorial Museum. La collection du musée, qui comptait déjà plus de 34 000 photos, aura désormais accès à un million de photos supplémentaires afin « d’améliorer la portée et la qualité de l’outil », selon le site web de From Numbers to Names.

Patt a confié au Times of Israel que l’idée de créer un produit d’IA lui est venue lors d’une visite en 2016 au musée POLIN de Varsovie sur l’histoire juive polonaise.

« Je ne pouvais pas me défaire du sentiment que j’étais potentiellement passé devant une photo d’un membre de ma famille sans même le savoir », a-t-il déclaré.

« Nous ne donnons aucune confirmation des identifications basées sur des logiciels et laissons cette appréciation aux personnes qui utilisent le site », a déclaré M. Patt au Times of Israel. « Nous nous contentons d’afficher les résultats, avec des scores de similitude, et laissons à chacun le soin de décider si les résultats contiennent une identification positive. »

Des juifs hongrois sur la Judenrampe (la rampe à Juif) après être descendus des trains pour Auschwitz-Birkenau, en mai 1944. (Crédit : album photo d’Auschwitz)

M. Patt indique que N2N a déjà analysé près de 500 000 photos comportant environ 2 millions de visages, et espère établir des partenariats avec des musées, des écoles, des instituts de recherche et d’autres organisations d’enseignement de la Shoah afin de partager les identifications. N2N travaille depuis peu sur des vidéos provenant de la Steven Spielberg Film and Video Archive du Musée américain de la Shoah.

Ces dernières années, la technologie d’IA a été abondamment utilisée pour préserver et diffuser les témoignages de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...