La plupart des rassemblements en intérieur limités à 20 personnes
Rechercher

La plupart des rassemblements en intérieur limités à 20 personnes

Le ministère de la Santé signale 1 090 nouvelles infections en 24 heures, le nombre quotidien le plus élevé ; la police veillera au respect de la nouvelle limitation

Des agents de police à l'entrée de la ville d'Elad sous cordon sanitaire, le 24 juin 2020. (Crédit : Flash90)
Des agents de police à l'entrée de la ville d'Elad sous cordon sanitaire, le 24 juin 2020. (Crédit : Flash90)

De nouvelles restrictions sur les rassemblements publics sont entrées en vigueur à 8 heures ce vendredi matin, les événements en intérieur étant pour la plupart limités à 20 personnes, alors que le ministère de la Santé a annoncé que le nombre de cas diagnostiqués au cours des dernières 24 heures avait de nouveau battu les précédents records.

Les nouvelles limitations, approuvées par le cabinet jeudi soir, comprennent une limite de 20 personnes dans la plupart des espaces fermés, y compris à l’intérieur des maisons, et de 50 personnes dans les synagogues, les salles de spectacle, les bars et les clubs.

Une décision sur les restaurants a été reportée de plusieurs jours en raison de désaccords entre les ministères de la Santé et des Finances.

Les synagogues étaient initialement incluses dans la limitation à 20 personnes, mais bénéficient finalement d’une limitation plus souple à la suite une conversation entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, selon une déclaration du bureau de ce dernier.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 28 juin 2020. (RONEN ZVULUN / POOL / AFP)

Vendredi matin, le ministère de la Santé a signalé 1 090 nouvelles infections au coronavirus en 24 heures, soit le nombre le plus élevé de cas quotidiens nouvellement confirmés.

Il y a eu un décès de plus depuis jeudi soir, ce qui porte le bilan national à 325.

Il y avait 70 personnes dans un état grave, dont 27 sous respirateur, et 67 dans un état modéré.

Le ministère a déclaré qu’il y avait eu 27 542 cas depuis le début de la pandémie, dont 9 618 étaient actifs ; 17 599 personnes se sont rétablies.

Netanyahu et le ministre de la Santé Yuli Edelstein ont annoncé les nouvelles mesures lors d’une conférence de presse jeudi, au cours de laquelle le Premier ministre a souligné que « le virus est toujours là, en grande partie ». Le défi n’est pas simple et « la bataille prendra du temps », a-t-il prévenu.

« Au rythme actuel, ce qui semble raisonnable se transformera en dizaines de milliers d’infections. Nous ne pouvons pas [nous permettre] d’y arriver », a-t-il ajouté.

M. Netanyahu a déclaré qu’il était soucieux de maintenir l’économie en marche, mais que cela devait se faire dans le respect des mesures sanitaires, comparant la politique nécessaire à « jouer de l’accordéon » – parfois être ouvert et parfois fermé.

« Nous sommes toujours à la recherche d’un équilibre entre le virus et l’économie », a-t-il déclaré. « Il est plus facile de laisser les choses telles qu’elles sont. Tout est ouvert, tout le monde est soi-disant satisfait, mais si nous faisons cela, nous allons très vite perdre le contrôle. »

Netanyahu a fait état d’une hausse de 50 % des cas graves de COVID-19 depuis le début de la semaine.

« Nous devons revenir à des politiques restrictives afin d’aplatir la courbe », a-t-il dit.

Il a également appelé les citoyens à continuer de porter un masque et de respecter la distanciation physique.

Un membre de l’équipe médicale Clalit, portant une tenue de protection, manipule des échantillons de test du COVID-19 à Lod, le 12 avril 2020. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Lors d’une précédente réunion du « cabinet coronavirus », un groupe ministériel chargé de superviser la réponse du pays à la pandémie, le ministère de la Santé a également demandé une augmentation de l’amende pour défaut de port de masque facial, selon des informations parues dans les médias.

La police a déclaré jeudi qu’elle allait renforcer l’application des règles de distanciation ce week-end, et qu’elle lancerait une campagne axée sur les lieux de rassemblement couverts.

Bien qu’il ait limité les rassemblements, fermé les zones fortement infectées et rétabli la surveillance controversé des personnes contaminées par le service de sécurité du Shin Bet, le gouvernement s’est abstenu de réimposer un confinement national pour endiguer l’épidémie en raison des dommages économiques qu’une telle mesure causerait.

Israël a réussi à faire baisser le nombre de cas quotidiens à deux chiffres en mai, après des semaines de confinement national. Depuis la reprise de l’économie, cependant, le nombre de contaminations a commencé à augmenter régulièrement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...