La police de Boston a arrêté l’auteur d’un acte de vandalisme sur le mémorial de la Shoah
Rechercher

La police de Boston a arrêté l’auteur d’un acte de vandalisme sur le mémorial de la Shoah

La police a placé James Isaac, 21 ans en détention ; il est suspecté d'avoir fracassé un panneau de verre du monument avec une pierre

La commémoration de Yom HaShoah, à Boston, le 1er mais 2016, au Faneuil Hall. (Crédit photo : Matt Lebovic/The Times of Israel)
La commémoration de Yom HaShoah, à Boston, le 1er mais 2016, au Faneuil Hall. (Crédit photo : Matt Lebovic/The Times of Israel)

La police de Boston a arrêté un homme responsable du vandalisme du mémorial de la Shoah de la ville.

James Isaac, 21 ans, originaire du quartier de Rowbury, a été arrêté mercredi matin peu après qu’un panneau en verre du musée de la Shoah de Nouvelle Angleterre a été explosée avec une grosse pierre, selon le Boston Globe. Isaac a été identifié comme l’auteur du jet de pierre par un témoin.

Isaac a été accusé de destruction volontaire et malveillante de propriété privée, selon le Boston Globe. Il pourrait également être poursuivi au civil dans le cadre de cet incident.

Le mémorial a été inauguré en 1995, au cœur de Boston, et est ouvert au public 24 heures sur 24. Il est composé de 6 tours en verre qui représentent les 6 millions de juifs assassinés durant la Shoah et les 6 principaux camps de la mort. Les tours ressemblent à des cheminées construites avec 132 panneaux de verre gravés avec des numéros de matricule tatoués sur le bras des juifs pendant l’Holocauste.

« Le vandalisme de ce matin sur le site du mémorial de l’Holocauste ne sera pas toléré à Boston », a déclaré le maire Marty Walsh dans un communiqué mercredi matin. « Avec la police de Boston, nous nous assurerons que toute personne impliquée dans cet incident rende compte de ses actes. »

L’American Jewish Commitee a diffusé un communauté mercredi, saluant les centaines de personnes qui se sont rassemblées autour du monument et qui ont « témoigné que notre communauté condamne à l’unanimité cet acte et affirme le rôle unique que joue le mémorial pour notre communauté ».

Jon Dorfman, président de l’Americian Jewish Commitee en Nouvelle Angleterre et le directeur Rob Leikind ont également diffusé un communiqué. « Pendant plus de 20 ans, des gens du monde entier sont passés par ce mémorial et ont entendu l’appel au respect et à la tolérance. Le triste évènement d’aujourd’hui n’y change rien. C’est plutôt un rappel urgent à nous dévouer à nouveau aux idéaux que ce mémorial incarne. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...