La police empêche la contrebande de téléphones dans une prison via un drone
Rechercher

La police empêche la contrebande de téléphones dans une prison via un drone

Deux suspects ont été emmenés pour interrogatoire ; un engin aérien a été saisi ; les services de sécurité enquêtent sur le motif terroriste

Un drone, de l'argent et des téléphones portables saisis lors d'une tentative d'infiltration dans une prison du sud d'Israël (unité du porte-parole de la police)
Un drone, de l'argent et des téléphones portables saisis lors d'une tentative d'infiltration dans une prison du sud d'Israël (unité du porte-parole de la police)

La police a annoncé samedi avoir empêché une tentative de contrebande  de téléphones portables dans une prison du sud du pays.

Dans un communiqué, elle a indiqué que cette infiltration faisait partie d’une opération planifiée jusqu’à ce qu’un drone soit repéré dans le ciel au-dessus de la prison.

Un homme de 56 ans a été arrêté après avoir été pourchassé par la police. Pendant sa fuite, l’homme aurait jeté un certain nombre de téléphones qu’il prévoyait d’introduire dans la prison. Une femme de 30 ans a également été arrêtée.

Les deux suspects, tous deux résidents de la ville de Lod située dans le centre d’Israël, ont été emmenés pour interrogatoire. Le drone, les téléphones et l’argent ont été saisis.

La Dixième chaîne israélienne a expliqué que des « preuves écrites ayant valeur de renseignement » avaient également été saisies.

L’incident a eu lieu à la prison de Nafha. La police vérifie si des terroristes étaient impliqués dans cette tentative.

L’année dernière, les gardes de la prison de Ketziot dans le sud d’Israël ont surpris un garçon de 5 ans en train de faire passer des téléphones portables et des cartes SIM à des prisonniers sécuritaires, selon les médias israéliens.

En janvier dernier, la police a surpris un homme en flagrant délit, alors qu’il tentait de faire passer des téléphones mobiles et de l’argent à un prisonnier purgeant une peine d’emprisonnement à perpétuité pour avoir perpétré un crime lié à la sécurité nationale.

Basel Ghattas, un ancien député, a été emprisonné pour avoir fait passer des téléphones portables à des prisonniers sécuritaires alors qu’il était en poste pour le parti de la Liste arabe unie. Des images d’une caméra de surveillance de l’établissement pénitentiaire montraient le député arabe en train de remettre des enveloppes à des prisonniers de la prison de Ketziot, dans le sud du pays.

Le tribunal de première instance de Beer Sheva a accepté un accord entre les procureurs et Ghattas. Il a été reconnu coupable d’avoir profité de sa fonction afin de dissimuler des téléphones portables et des notes écrites destinés à des terroristes palestiniens condamnés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...