La police en alerte dans la Vieille Ville avant la bénédiction des Cohanim
Rechercher

La police en alerte dans la Vieille Ville avant la bénédiction des Cohanim

Des milliers de personnes attendues au mur Occidental à Jérusalem pour la prière ; les forces de sécurité renforcées pendant les tensions

Les forces de sécurité étaient en haute alerte lundi dans la Vieille Ville de Jérusalem avant la cérémonie du Birkat Kohanim (bénédiction des prêtres) au mur Occidental, qui devrait attirer des milliers de fidèles juifs.

La cérémonie, qui voit les descendants mâles des Cohen, la caste des prêtres, se rassembler pour bénir la foule, implique de lever la main de manière similaire au « salut vulcain », que Leonard Nimoy avait emprunté au judaïsme pour son rôle de Spock dans la série « Star Trek ». Les personnes conduisant la bénédiction couvrent également leurs têtes avec un châle de prières [talith].

En raison des crantes d’une attaque terroriste contre les fidèles, et de troubles en général, la police a augmenté la sécurité à Jérusalem pour la fête de Pessah, qui se déroule cette semaine.

Pendant Pessah, l’une des trois fêtes juives de pèlerinage, des dizaines de milliers de juifs se rassemblent dans la Vieille Ville, et beaucoup visitent le mont du Temple, où les juifs n’ont pas le droit de prier.

Israël craint que ces visites ne déclenchent de nouveaux troubles palestiniens, qui semblaient s’apaiser ces dernières semaines après six mois de violences urbaines intenses.

Prière des Kohanim au mur Occidental à Jérusalem, le 30 septembre 2015 (Crédit : Flash 90)
Prière des Kohanim au mur Occidental à Jérusalem, le 30 septembre 2015 (Crédit : Flash 90)

L’année dernière, 50 000 juifs s’étaient rassemblés au mur Occidental pour la bénédiction des prêtres.

Au total, 3 500 policiers patrouilleront dans la capitale cette semaine, a déclaré la police, après la hausse des tensions causée la semaine dernière par un attentat-suicide dans un bus&, le premier dans la capitale en plus de dix ans.

Dimanche, 13 visiteurs juifs ont été exclus du complexe du mont du Temple pour avoir « perturbé la paix », selon la police, dont trois mineurs. Un Palestinien a été exclu.

Au total, 1 043 personnes ont visité le site dimanche, dont 168 étaient des juifs israéliens et les autres des touristes étrangers, a annoncé la police.

La police n’a pas précisé pourquoi elle avait exclu les 13 personnes du site, connu par les musulmans sous le nom de complexe d’Al-Aqsa, mais les juifs sont souvent exclus pour avoir prononcé des prières sur le site.

La police empêche des militants juifs de droite d'entrer au mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 avril 2016. (Crédit : Corina Kern/Flash90)
La police empêche des militants juifs de droite d’entrer au mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 avril 2016. (Crédit : Corina Kern/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...