La police explore la dépénalisation du cannabis
Rechercher

La police explore la dépénalisation du cannabis

Yohanan Danino examine les politiques sur l'usage du cannabis ; les députés font pression

Le chef de la police israélienne, Yohanan Danino, lors d'une réunion avec la commission électorale israélienne, le 11 février 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / FLASH90)
Le chef de la police israélienne, Yohanan Danino, lors d'une réunion avec la commission électorale israélienne, le 11 février 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / FLASH90)

Le chef de la police Yohanan Danino doit créer une équipe pour réexaminer la position de la police sur l’usage du cannabis, et éventuellement ouvrir la voie à un changement de législation, a révélé le député de HaBayit HaYehudi Yinon Magal mardi.

Danino a laissé entendre il y a deux semaines que la « position traditionnelle » des forces de l’ordre et de l’Etat devrait être reconsidérée.

« C’est seulement le début et la route est encore longue, » a affirmé Magal, selon un article du site NRG. « Je remercie le chef de la police pour ses efforts. »

Magal et Danino se sont entretenus sur la dépénalisation du cannabis.

Danino envisage de consulter les branches des renseignements et des investigations de la police pour comparer le statut du cannabis et du cannabis médical en Israël à celui des autres pays.

Se basant sur les conclusions de l’équipe policière, Magal a l’intention de parrainer un projet de loi visant à légaliser la consommation de marijuana.

Il y a deux semaines, lors d’une conversation avec des élèves du secondaire à Beit Shemesh, le chef de la police a affirmé qu’ils seraient »surpris d’entendre » la politique de la police sur le cannabis.

« De plus en plus de citoyens exigent que la consommation de marijuana soit autorisée », a déclaré Danino. « Je pense qu’il est temps que la police, et l’Etat, réévaluent leur position traditionnelle. »

Un certain nombre de députés se sont prononcés en faveur de la décriminalisation ou de la légalisation de la marijuana, dans la mouvance de la résiliation de lois contre l’utilisation du médicament dans plusieurs pays.

Magal, ancien présentateur de nouvelles, a déclaré avant les élections nationales de mars être un fumeur de cannabis occasionnel.

Interrogé sur le refus insistant de l’ancien ministre des Finances Yair Lapid d’admettre avoir jamais consommé la substance – devenu comique quand les associés de Lapid ont dit qu’ils partageaient des joints avec le leader de Yesh Atid [bien avant son entrée en politique] – Magal a répondu qu’il ne voit pas pourquoi cela devait tant déranger.

A la question de savoir s’il a jamais fumé de l’herbe au cours de la dernière campagne électorale, Magal a répondu : « Oui, et même il n’y a pas si longtemps. »

Parmi les pays occidentaux, Israël a l’un des taux les plus élevés d’utilisation légale de cannabis par habitant, avec plus de 21 000 personnes médicalement autorisées à absorber le médicament.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...