La police relâche l’aide-soignante arrêtée après la mort d’une femme âgée
Rechercher

La police relâche l’aide-soignante arrêtée après la mort d’une femme âgée

Eisa Jane Calimlim serait passée au détecteur de mensonges. Elle avait changé de récit concernant l'obstruction de l'objectif d'une caméra avec un autocollant

Eisa Jane Calimlim, le 1er avril, 2019. (Crédit : capture d'écrn Douzième chaîne)
Eisa Jane Calimlim, le 1er avril, 2019. (Crédit : capture d'écrn Douzième chaîne)

Une aide-soignante philippine soupçonnée dans la mort d’une femme âgée dont elle s’occupait est sortie de garde à vue lundi, après un passage au détecteur de mensonges, ont indiqué les autorités.

Eisa Jane Calimlim, 33 ans, a été arrêtée la semaine dernière après qu’une vidéo l’a montrée en train de placer un autocollant sur une caméra dont l’objectif était dirigé sur le lit de la femme de 95 ans dont elle s’occupait, et qui est décédée en décembre, éveillant les soupçons.

Calimlim avait dû rester placée en détention dimanche après le changement de son récit sur les caméras.

Elle a été relâchée par les autorités lundi.

Des responsables ont indiqué qu’elle était passée au détecteur de mensonges et que la police n’a pas d’autres preuves que l’obstruction de l’objectif de la caméra.

« Je n’ai rien fait. J’ai juste travaillé dur pour eux. Mais ce qu’ils m’ont fait est… incroyable », a déclaré Calimlim à la Douzième chaîne après sa libération.

Elle a refusé de s’exprimer sur l’obstruction de l’objectif de la caméra avec un autocollant.

Une séquence d’une caméra de sécurité montre une aide-soignante courant l’objectif d’une caméra peu de temps avant la mort de la personne âgée dont elle avait la charge (Capture d’écran : YouTube)

La fille de la défunte originaire de la banlieue de Tel Aviv à Givatayim a déclaré qu’elle était « choquée et attristée » par la décision, a rapporté le site Walla.

Elle avait initialement déclaré que sa mère avait demandé à ne pas rester seule avec Calimlim avant sa mort, et que l’aide-soignante s’était comportée étrangement après le décès.

« Le jour où elle a mis l’autocollant sur la caméra, l’état de santé de ma mère a immédiatement commencé à se détériorer », a raconté la fille de la défunte. « Le jour suivant, son état a fini de se dégrader, elle a perdu conscience, elle a été amenée à l’hôpital et elle est morte peu après son arrivée. »

Les membres de la famille de la défunte estiment que Calimlim souhaitait bénéficier financièrement du décès, sans toutefois savoir comment elle comptait s’y prendre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...