La rencontre Netanyahu-Poutine reprogrammée la semaine prochaine
Rechercher

La rencontre Netanyahu-Poutine reprogrammée la semaine prochaine

Les entretiens, censés porter sur la Syrie, étaient initialement prévus jeudi dernier. Ils avaient été repoussés au dernier moment pour négocier une alliance en vue des élections

Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un événement de la journée internationale des victimes de la Shoah et de la levée du siège de Stalingrad par les nazis au musée juif de Moscou, le 29 janvier 2018 (Crédit : AFP Photo/Vasily Maximov)
Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un événement de la journée internationale des victimes de la Shoah et de la levée du siège de Stalingrad par les nazis au musée juif de Moscou, le 29 janvier 2018 (Crédit : AFP Photo/Vasily Maximov)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se rendra mercredi à Moscou pour une rencontre avec le président Vladimir Poutine préalablement reportée à cause de la campagne électorale en Israël, ont indiqué ses services dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les entretiens, censés porter sur la Syrie, pays voisin d’Israël, étaient initialement prévus jeudi dernier. Ils avaient été repoussés au dernier moment.

Le gouvernement israélien n’avait pas fourni de raison. Mais le conseiller du Kremlin Iouri Ouchakov avait ouvertement évoqué la campagne électorale israélienne.

M. Netanyahu était accaparé à ce moment-là par des manœuvres en vue d’alliances pouvant influer sur l’issue des législatives anticipées du 9 avril.

La rencontre reprogrammée mercredi constituera le premier face-à-face prolongé entre MM. Netanyahu et Poutine depuis le 17 septembre, date à laquelle des batteries syriennes avaient abattu par erreur un avion russe lors d’une opération aérienne israélienne.

La mort de 15 soldats russes avait provoqué de sérieuses tensions entre la Russie et Israël et remis en cause la liberté d’action revendiquée par Israël en Syrie.

Depuis le 17 septembre, MM. Netanyahu et Poutine se sont parlé à plusieurs reprises par téléphone, mais ne se sont vus que brièvement le 11 novembre à Paris en marge des commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale.

M. Netanyahu avait qualifié dimanche les discussions à venir avec M. Poutine de « très importantes » pour assurer « la liberté d’action » israélienne en Syrie contre l’Iran et le mouvement terroriste du Hezbollah libanais, tout en évitant les frictions avec les forces russes.

L’Iran, le Hezbollah et la Russie sont les alliés du régime de Bachar al-Assad. M. Netanyahu répète à l’envi qu’il ne laissera pas l’Iran, grand ennemi d’Israël, se servir de la Syrie comme tête de pont militaire.

Longtemps, Israël est resté discret sur ses opérations syriennes. Mais M. Netanyahu a indiqué en janvier que l’aviation avait frappé ces dernières années des « centaines » de cibles iraniennes ou du Hezbollah en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...