La Suisse et Israël célèbrent 70 ans de relations bilatérales
Rechercher

La Suisse et Israël célèbrent 70 ans de relations bilatérales

"La Suisse a reconnu l’État d’Israël en 1949. 70 ans plus tard, les relations sont bonnes et diversifiées", a indiqué le département des Affaires étrangères suisse

Yisrael Katz, ministre des Affaires étrangères israélien, et Ignazio Cassis, chef du département fédéral des Affaires étrangères suisse, trinquent à la bonne entente entre leurs deux nations, lundi 2 septembre 2019, à Lucerne, en Suisse. (Crédit : Twitter / Yisrael Katz)
Yisrael Katz, ministre des Affaires étrangères israélien, et Ignazio Cassis, chef du département fédéral des Affaires étrangères suisse, trinquent à la bonne entente entre leurs deux nations, lundi 2 septembre 2019, à Lucerne, en Suisse. (Crédit : Twitter / Yisrael Katz)

Yisrael Katz, ministre des Affaires étrangères israélien, et Ignazio Cassis, chef du département fédéral des Affaires étrangères suisse (DFAE), se sont rencontrés lundi, à Lucerne, petite ville de Suisse.

Après des discussions portant notamment sur la coopération dans le domaine technologique et leur participation à un programme de préservation des coraux dans la mer Rouge, les deux hommes ont trinqué à la bonne entente entre leurs deux nations.

L’évènement s’est conclu par un concert donné par l’Orchestre philarmonique d’Israël au Centre Culture et Congrès de Lucerne.

« La Suisse a reconnu l’État d’Israël en 1949. Septante ans plus tard, les relations entre la Suisse et Israël sont bonnes et diversifiées », a indiqué le DFAE dans un communiqué.

« Plus de 20 000 Suissesses et Suisses vivent en Israël, où ils forment la plus importante communauté suisse au Moyen-Orient », a expliqué Ignazio Cassis.

Ignazio Cassis a également rappelé la position de la Suisse sur le conflit israélo-palestinien et appelé à la désescalade suite aux récentes tensions à la frontière entre Israël et le Liban, ajoutait le communiqué.

« Le chef du DFAE a également regretté la décision unilatérale du gouvernement d’Israël de ne pas renouveler le mandat du TIPH (Temporary International Presence in the City of Hebron) après le 31 janvier 2019. Il s’est dit en outre inquiet de la situation humanitaire dans la bande de Gaza. »

Jusqu’en janvier dernier et depuis 1997, la Suisse comptait trois à cinq experts basés à Hébron. Un mandat d’observateur qui n’a pas été renouvelé par Israël, après plusieurs méfaits – l’an dernier, un observateur international avait en effet été accusé d’avoir crevé les pneus d’un Juif de Hébron et un autre d’avoir giflé un enfant juif.

En marge de la rencontre, Yisrael Katz a indiqué sur Twitter que l’évènement « reflétait la connexion entre le passé sombre du judaïsme européen et le présent optimiste d’un Israël fort ». « À Bâle, Herzl avait envisagé l’État des Juifs ; aujourd’hui nous faisons de sa vision une réalité », a-t-il ajouté.

Ce mardi, Ueli Maurer, président de la Confédération, doit à son tour recevoir le ministre Katz pour des entretiens.

En 2015, la Suisse avait annoncé son intention d’acheter six drones israéliens, pour un montant de 230 millions d’euros.

Cet achat avait suscité de vives critiques de la part de l’opposition suisse.

Selon un expert suisse, bien que l’entente entre les deux pays soit avérée, la coopération militaire est aujourd’hui limitée. Cette collaboration prospérait entre les années 1960 et 1980.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...