Un observateur suisse expulsé d’Israël après avoir giflé un garçon juif à Hébron
Rechercher

Un observateur suisse expulsé d’Israël après avoir giflé un garçon juif à Hébron

L’eabassadeur s’est excusé auprès de la communauté juive pour les actions d’un membre suisse du groupe de veille du PITH

Capture d'écran d'un membre suisse de l'observatoire du PITH giflant un jeune Juif durant une visite de la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 11 juin 2018 (Capture d'écran: Hadashot TV news)
Capture d'écran d'un membre suisse de l'observatoire du PITH giflant un jeune Juif durant une visite de la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 11 juin 2018 (Capture d'écran: Hadashot TV news)

Un membre du groupe de veille Présence International Temporaire (PITH) à Hébron a reçu l’ordre vendredi par le ministère des Affaires étrangères de quitter immédiatement Israël après qu’une vidéo le montrant gifler un enfant d’une communauté juive d’implantation en Cisjordanie a été diffusée mercredi.

Le ministère des Affaires étrangères a dit que l’ordre pour l’observateur suisse pour la PITH de quitter le pays a été donné par le Premier ministre Benjamin Netanyahu. L’observateur du PITH serait parti vendredi.

Le PITH est un groupe d’observateurs civils internationaux avec la mission de « surveiller et de rapporter les efforts pour maintenir une vie normale dans la ville de Hébron, pour ainsi créer un sentiment de sécurité parmi les Palestiniens à Hébron ».

Le groupe rapporte aussi les éventuels abus des droits de l’homme et violations dans la ville entre Israël et les Palestiniens. Les observateurs du groupe sont originaires de Norvège, du Danemark, de Suède, de Suisse, d’Italie et de Turquie.

Hébron, la plus grande ville de Cisjordanie, est divisée entre l’Autorité palestinienne et l’enclave contrôlée par Israël avec environ 500 habitants juifs d’implantation qui vivent parmi les 40 000 Palestiniens.

L’observateur du PITH faisait une visite de la communauté d’habitants d’implantations de Hébron avec l’organisation Breaking the silence, une ONG israélienne qui recense les présumés abus des droits de l’homme contre les civils palestiniens en Cisjordanie.

Dans la vidéo de l’incident datant de mercredi, on peut voir le garçon se diriger vers l’observateur du PITH et s’opposer à lui, avant que l’homme ne le gifle au visage, faisant voler ainsi sa kippa.

On ne sait pas clairement, à partir de la vidéo, ce qui a entraîné l’incident. Le garçon a dit, au sujet de la vidéo diffusée par Hadashot TV jeudi, qu’il a été giflé parce qu’il s’était approché du groupe.

Breaking the silence a déclaré à Hadashot que l’observateur du PITH s’était inscrit pour la visite sur Internet et qu’il avait été immédiatement exclu du groupe après l’incident. « Breaking the silence condamne toute violence contre les enfants », a déclaré l’ONG.

L’organisation est souvent critiquée par la droite israélienne pour s’être largement appuyée sur des témoignages anonymes d’anciens soldats israéliens concernant d’éventuels abus commis par Tsahal et pour avoir reçu des fonds de pays européens et de groupe de gauche.

Le PITH n’était pas immédiatement joignable pour commenter l’incident.

Suite à la diffusion des images, l’ambassadeur de Suisse en Israël s’est excusé vendredi auprès des responsables de la communauté d’implantation de Hébron pour l’incident et les a informés que l’observateur suisse quittait le pays.

« Même s’il ne fait aucun doute que cela a été précédé par des provocations de la part des habitants des implantations – l’action de ce membre du PITH est totalement inacceptable. On attend de nos membres du PITH qu’ils gardent leur calme en toutes circonstances », a écrit l’ambassadeur Jean-Daniel Ruch, selon une copie de la lettre partagée par Uri Karzen, le directeur de la communauté juive de Hébron.

Ruch a également demandé aux responsables des implantations d’empêcher que la « situation de ne détériore ».

« Il est impératif que les interactions entre le personnel du PITH et les habitants des implantations soient respectueuses et que les provocations cessent », a-t-il déclaré.

L’agresseur faisait partie de la délégation suisse et a été rappelé, selon la lettre d’excuse reçue de la part de l’ambassadeur de Suisse.

http://pic.twitter.com/jKipMZmbhq

La communauté d’implantation de Hébron a bien accueilli la lettre d’excuse de Ruch tout en appelant la Suisse à juger l’observateur et à lui faire payer une compensation à l’enfant de 10 ans qu’il a frappé.

Le PITH doit adopter « une position neutre et moins hostile à l’égard des la communauté juive de Hébron, son droit d’exister et les difficultés auxquelles elle fait face, » a déclaré la communauté juive de Hébron à Hadashot TV.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...