La tempête balaie le centre et le sud du pays ; des routes inondées
Rechercher

La tempête balaie le centre et le sud du pays ; des routes inondées

Quatre randonneurs, blessés par de fortes chutes de grêle, ont été secourus à Eilat ; les pluies devraient s'intensifier encore mercredi et jeudi

La police au bord d'une section inondée de l'Autoroute 90, dans le sud d'Israël, le 1er novembre 2020. (Crédit : Police israélienne)
La police au bord d'une section inondée de l'Autoroute 90, dans le sud d'Israël, le 1er novembre 2020. (Crédit : Police israélienne)

La première tempête majeure de la saison s’est abattue sur Israël dans la nuit de dimanche à lundi, entraînant des inondations et des fermetures de route dans certains secteurs.

Ces pluies devraient continuer pendant toute la semaine, mais elles devraient être particulièrement intenses mercredi et jeudi.

L’Autoroute 90, dans le sud, a été fermée à la circulation dans les deux directions, depuis le carrefour Ein Gedi jusqu’à la mer Morte, en raison d’une inondation. L’entrée de Jérusalem a aussi été rendue impraticable par les eaux, selon des informations parues lundi dans la presse israélienne.

D’après la chaîne Kan, l’Autoroute 25 avait été fermée entre le carrefour d’Oron et la zone industrielle de Rotem.

Dimanche, c’est une grêle forte qui est tombée à Eilat et dans ses environs, dans le sud du pays. Quatre randonneurs, qui n’avaient pas pu s’abriter et qui ont été blessés par les grêlons, ont été secourus.

La grêle s’abat sur Eilat, dans le sud du pays, le 1er novembre 2020. (Capture d’écran : Walla)

De plus, certains quartiers de la ville côtière d’Ashdod ont connu des pannes d’électricité.

Les précipitations devraient se calmer ce week-end.

L’hiver dernier, des pluies torrentielles dans le nord d’Israël avaient battu un record vieux de 51 ans en l’espace de deux semaines. Les pluies généreuses, dans le nord, avaient contribué à la hausse de 19,5 centimètres du niveau du Lac de Tibériade, mettant un terme à une sécheresse de cinq ans.

Le niveau de l’eau avait connu une baisse sans précédent au mois d’avril 2017, à 212,95 mètres en dessous du niveau de la mer.

Actuellement, il s’élève à moins 209,985 mètres.

Les inondations meurtrières de l’année dernière avaient fait sept victimes dans le pays.

Le ministère de l’Agriculture a annoncé, au mois d’août, qu’il allait investir 146 millions de shekels pour moderniser les structures d’évacuation dans tout le pays, même s’il est difficile de déterminer quels travaux ont d’ores et déjà été réalisés aujourd’hui, à la veille de l’hiver.

Les scientifiques avertissent que le changement climatique diminuera les quantités de pluie qui s’abattent sur le pays, mais qu’il entraînera des événements météorologiques extrêmes qui pourront être à l’origine de fortes inondations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...