Rechercher

La vie sous le FN: les journalistes de La voix du Nord décrivent une « situation sidérante »

"Dans l'exercice du métier de journaliste, c'est du jamais vu," explique Gabriel d'Harcourt, directeur de publication

Steeve Briois, maire FN d'Hénin-Beaumont sur les résultats de son parti en Pas-de-Calais (Crédit : capture d'écran YouTube)
Steeve Briois, maire FN d'Hénin-Beaumont sur les résultats de son parti en Pas-de-Calais (Crédit : capture d'écran YouTube)

Quelques temps avant que Steeve Briois, candidat du FN, soit élu à Hénin-Beaumont, le journal La voix du Nord avait exprimé ses craintes en Une du quotidien : « Pourquoi une victoire du FN nous inquiète ». Depuis la victoire de Briois, les prémonitions de l’équipe rédactionnelle se sont réalisées.

Grégoire d’Harcourt, le directeur de la publication du quotidien révèle au Nouvel Obs les méthodes de l’équipe municipale pour tenter de mater la rédaction.

« La situation est devenue sidérante, et je pèse mes mots, explique-t-il à l’hebdomadaire. Les relations avec le FN ont toujours été épouvantables mais dans l’exercice du métier de journaliste, c’est du jamais vu. »

Steeve Briois a envoyé « environ 35 droits de réponses » ; dès que la mairie est évoquée dans les pages de « La voix du nord », même en « termes neutres ça atteint des proportions inimaginables ».

La présence des journalistes n’est pas acceptée lors des réunions publiques. Ils sont stigmatisés s’ils ne relayent pas la bonne parole municipale. Le journal municipal leur réserve chaque mois une page dans laquelle « ils sont caricaturés et insultés ». De manière générale, déplore Gabriel d’Harcourt, le FN a un problème avec « la liberté d’expression ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...