La voiture d’un soldat caillassée dans un quartier ultra-orthodoxe de Jérusalem
Rechercher

La voiture d’un soldat caillassée dans un quartier ultra-orthodoxe de Jérusalem

La police de Jérusalem cherchent les auteurs de cette agression ; des résidents de Mea Shearim ont pris pour cible le conducteur en uniforme avec des pierres et des déchets

Photo d'illustration d'une manifestation ultra-orthodoxe contre le service militaire obligatoire dans l'armée à Beit Shemesh, le 1er mars 2017 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Photo d'illustration d'une manifestation ultra-orthodoxe contre le service militaire obligatoire dans l'armée à Beit Shemesh, le 1er mars 2017 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

La police est venue au secours d’un soldat lundi après qu’il a traversé en voiture le quartier de Mea Sharim, majoritairement ultra-orthodoxe, de Jérusalem et qu’il a fait l’objet de jets de pierres et de déchets, a dit la police.

L’homme en uniforme traversait le quartier lorsque plusieurs dizaines d’extrémistes ultra-orthodoxes ont commencé à bombarder sa voiture avec des pierres et d’autres objets.

La police a réussi à l’aider à quitter les lieux sans être blessé et a commencé à chercher les personnes impliquées dans l’incident.

Certains membres de la communauté ultra-orthodoxe sont violemment opposés au service militaire et aux soldats en général.

Au cours des années, il y a eu des manifestations récentes des Juifs haredim contre le service militaire.Il y a eu également des cas de soldats qui se sont fait harceler et même agresser en pénétrant dans les quartiers ultra-orthodoxes de Beit Shemesh et de Jérusalem.

Au mois de janvier, un homme avait été arrêté, soupçonné de faire partie d’un groupe d’ultra-orthodoxes qui avaient jeté des pierres sur un soldat dans la ville de Beit Shemesh, causant un accident. Le militaire de 21 ans traversait le quartier Ramat Beit Shemesh lorsqu’un groupe d’ultra-orthodoxes avait commencé à lui jeter des pierres et des sacs d’ordures. Selon la police, le soldat avait perdu le contrôle de son véhicule et avait percuté un lampadaire.

Au mois de juin, le fils soldat d’un membre de la Knesset avait été attaqué dans le quartier de Mea Shearim dans la capitale.

Judah Ari Gross et Stuart Winer ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...