L’acteur juif américain George Segal est mort à 87 ans
Rechercher

L’acteur juif américain George Segal est mort à 87 ans

Le comédien a été nommé en 1967 à l'Oscar du meilleur second rôle pour sa performance dans "Qui a peur de Virginia Woolf"

L’acteur George Segal au prix AFI Life Achievement aux studios Sony de Los Angeles, le 10 juin 2010. (Crédit : Chris DELMAS / AFP)
L’acteur George Segal au prix AFI Life Achievement aux studios Sony de Los Angeles, le 10 juin 2010. (Crédit : Chris DELMAS / AFP)

L’acteur américain George Segal, nommé en 1967 à l’Oscar du meilleur second rôle pour sa performance dans « Qui a peur de Virginia Woolf », est mort mardi en Californie à l’âge de 87 ans, a rapporté le magazine hollywoodien Deadline.

George Segal est décédé « de complications d’une opération de pontage cardiaque », a annoncé sa femme Sonia, dans un communiqué au magazine.

Né le 17 février 1934 dans une petite ville de l’État de New York, sa famille, juive laïque, était originaire de Russie. Il a fait ses débuts au cinéma au début des années 1960 et apparaît notamment pour un petit rôle dans « Le jour le plus long », fresque épique de 1962 sur le Débarquement de Normandie.

Ses principaux faits d’armes interviendront cependant quelques années plus tard avec, donc, « Qui a peur de Virginia Woolf », aux côtés de géants du cinéma comme Elizabeth Taylor et Richard Burton.

Il tournera également comme rôle principal sous la direction de réalisateurs de légende comme Stanley Kramer en 1965 dans « La nef des fous », ou encore Sidney Lumet en 1968 dans « Bye Bye Braverman ».

À l’affiche de plus d’une cinquantaine de films jusqu’en 2010, il recevra – outre sa nomination aux Oscars – le Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie en 1974 pour « Une maîtresse dans les bras, une femme sur le dos ».

George Segal était également connu pour ses rôles à la télévision, principalement dans des sitcoms. Depuis 2013, il tenait ainsi le rôle de « Pops Solomon » dans la série « Les Goldberg ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...