L’Allemagne négocie un échange de prisonniers entre le Hamas et Israël – médias
Rechercher

L’Allemagne négocie un échange de prisonniers entre le Hamas et Israël – médias

Un journal arabe estime qu'Israël et l'Egypte font confiance à l'équipe allemande pour libérer des civils israéliens et les dépouilles de soldats de Gaza, en échange de prisonniers

Un Palestinien ferme la porte du passage de Kerem Shalom, principal point de passage des marchandises entrant dans Gaza, après la fermeture des tunnels de contrebande sous le passage, dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 14 janvier. 2018. (AFP PHOTO / SAID KHATIB)
Un Palestinien ferme la porte du passage de Kerem Shalom, principal point de passage des marchandises entrant dans Gaza, après la fermeture des tunnels de contrebande sous le passage, dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 14 janvier. 2018. (AFP PHOTO / SAID KHATIB)

L’Allemagne faciliterait des négociations indirectes entre le Hamas et Israël au sujet d’un possible échange de prisonniers israéliens et des dépouilles de soldats détenus à Gaza contre des prisonniers palestiniens détenus dans des prisons israéliennes, a rapporté jeudi un quotidien arabe.

Selon Al-Hayat, basé à Londres, les envoyés allemands se sont rendus dans la bande de Gaza pour s’entretenir avec des hauts responsables du Hamas.

Une source a indiqué au journal que le négociateur allemand, Ernst Uhrlau, avait été impliqué dans la libération de Gilad Shalit. Uhrlau est l’ancien président du service de renseignement allemand, le BND.

Selon la source, les négociations se déroulent à deux niveaux – par l’intermédiaire des diplomates allemands avec l’Autorité palestinienne, et par une deuxième piste à partir de Berlin – et Israël et l’Égypte font tous deux confiance à l’équipe allemande. Si un accord est conclu, rapporte le journal, l’Egypte facilitera l’échange.

Illustration: Des membres du Hamas observent un bus transportant des prisonniers palestiniens arriver au point de passage de Rafah avec l’Egypte, dans le sud de la bande de Gaza le 18 octobre 2011. (Abed Rahim Khatib / Flash 90)

Dimanche, l’envoyé spécial du Qatar à Gaza a confirmé l’existence de pourparlers indirects entre Israël et le Hamas pour résoudre les tensions et la crise humanitaire dans l’enclave côtière.

« L’administration américaine est au courant des pourparlers », a déclaré Muhammad al-Amadi à l’agence de presse chinoise Xinhua, lors de sa visite à Gaza.

De gauche à droite: Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Flash90 / Le temps d’Israël)

Sa déclaration était la première confirmation officielle des pourparlers entre le Hamas et Israël, bien que les négociations pour un cessez-le-feu à long terme et la levée du blocus aient longtemps été rapportées officieusement dans la presse israélienne et palestinienne.

Deux civils israéliens qui souffriraient dee troubles mentaux – Avera Mengistu et Hisham al-Sayed – et qui sont entrés à Gaza de leur propre gré en 2014 et 2015, sont actuellement détenus par le Hamas, avec les dépouilles de deux soldats de l’armée de défense israélienne, Hadar Goldin et Oron Shaul.

Le Hamas garde les Israéliens en vue d’un échange de prisonniers où il chercherait à obtenir la libération de centaines de prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.

Des propositions récemment rapportées dans les médias israéliens et arabes ont indiqué qu’Israël est prêt à prendre un certain nombre de mesures pour augmenter le flux de marchandises vers l’enclave, mais ne le fera pas sans le retour des corps de Shaul et Goldin. La crise humanitaire s’aggrave à Gaza alors que l’enclave est confrontée à un manque d’électricité, d’eau potable et de nourriture.

Israël, avec l’Egypte, a imposé un blocus à Gaza après que le Hamas a pris le contrôle en 2007. Israël dit que le blocus est nécessaire pour empêcher le Hamas de faire entrer clandestinement des armes à Gaza. Les marchandises sont actuellement expédiées dans les ports israéliens et transportées par camion à Gaza après avoir été contrôlées par les autorités israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...