Rechercher

L’Allemagne n’honorera pas un historien israélien suite à des travaux polémiques

Les autorités ont retiré la nomination de Gideon Greif à l'Ordre national du mérite après qu’il a suggéré que le meurtre de plus de 8 000 Bosniaques en 1995 n’était pas un génocide

Le professeur Gideon Greif. (Crédit : Wikimédia, CC BY-SA 3.0)
Le professeur Gideon Greif. (Crédit : Wikimédia, CC BY-SA 3.0)

Alors que le gouvernement allemand prévoyait d’honorer l’historien israélien Gideon Greif de la plus importante distinction nationale, l’Ordre national du mérite, le projet a été abandonné suite à des critiques au sujet de ses travaux sur le génocide en Bosnie.

L’information a été rapportée par l’agence de presse allemande DPA, citant le ministère des Affaires étrangères allemand.

Greif, spécialiste de la Shoah et du camp d’Auschwitz, était membre d’un panel international d’historiens qui a publié en juin un long rapport suggérant que le meurtre de milliers de musulmans à Srebrenica en 1995 ne constituait pas un génocide.

Ce rapport, largement rejeté par d’autres historiens, était commandité par Milorad Dodik, ancien président de la République serbe de Bosnie et négationniste du génocide de Srebrenica.

En 1995, plus de 8 000 Bosniaques, pour la plupart des hommes et des garçons, ont été massacrés autour de Srebrenica par les forces serbes de Bosnie.

Reconnu génocide par les tribunaux internationaux et nationaux, le massacre est, malgré les preuves, minimisé ou même nié par les dirigeants serbes de Bosnie et par la Serbie voisine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...