L’ambassadeur arménien s’attend à ce qu’Israël stoppe les ventes d’armes à Bakou
Rechercher

L’ambassadeur arménien s’attend à ce qu’Israël stoppe les ventes d’armes à Bakou

L'ambassadeur Armen Smbatyan déclare que les pourparlers entre Erevan et Jérusalem se poursuivent ; Rivlin s'entretient avec son homologue arménien

Le président Reuven Rivlin avec son homologue arménien Armen Sarkissian à la résidence du président à Jérusalem, le 26 janvier 2020. (Amos Ben Gershom/GPO)
Le président Reuven Rivlin avec son homologue arménien Armen Sarkissian à la résidence du président à Jérusalem, le 26 janvier 2020. (Amos Ben Gershom/GPO)

Le président Reuven Rivlin a échangé au téléphone avec son homologue arménien Armen Sarkissian lundi, dans un contexte de fronde en Arménie au sujet des ventes d’armes israéliennes à l’Azerbaïdjan, alors qu’un conflit entre les deux pays embrase la région du Haut-Karabakh.

Peu après l’appel, l’ambassadeur d’Arménie en Israël, Armen Smbatyan, a déclaré au site d’information arménien Factor.am qu’Erevan était en pourparlers avec Jérusalem et qu’il pensait que les ventes d’armes pourraient être interrompues dans les prochains jours.

« Je pense que, dans cette situation, Israël va cesser de fournir des armes à l’Azerbaïdjan. Nous coopérons avec le ministère israélien des Affaires étrangères, il y a certaines personnes [favorables] à la présidence, des personnes qui ont de l’influence. »

« Ils semblent être sur le point de mettre fin à la fourniture d’armes dans deux ou trois jours… On m’a fait une promesse verbale », a-t-il affirmé.

Lors de l’appel téléphonique entre les deux chefs d’État, M. Rivlin a « exprimé sa tristesse face à l’explosion de violence entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans la région du Haut-Karabakh et aux pertes de vie des deux côtés », selon un communiqué de son bureau.

« Il a ajouté que l’État d’Israël avait des relations de longue date avec l’Azerbaïdjan et que la coopération entre les deux pays ne visait aucune des parties », dans une référence apparente à la vente d’armes militaires par Israël à Bakou.

« Le président a également indiqué que l’État d’Israël souhaitait promouvoir des relations avec l’Arménie et était prêt à offrir une aide humanitaire. Nous saluons l’ouverture de l’ambassade arménienne en Israël et espérons que l’ambassadeur arménien reviendra bientôt », a rapporté le bureau de M. Rivlin.

Un soldat arménien tire sur une pièce d’artillerie lors d’affrontements avec les forces azerbaïdjanaises dans la région du Haut-Karabakh. Photo publiée le 29 septembre 2020. (Ministère de la Défense arménien via AP)

L’appel téléphonique a eu lieu quatre jours après que l’Arménie a annoncé le rappel de son ambassadeur d’Israël en raison de ventes d’armes israéliennes à son ennemi, l’Azerbaïdjan, sur fond de violents combats entre les deux nations dans la région contestée du Haut-Karabakh.

Les affrontements en cours représentent la plus grande escalade depuis des années d’un conflit vieux de plusieurs décennies. Ils ont fait plusieurs dizaines de morts et de blessés.

L’ambassadeur arménien a été rappelé pour protester contre ce qu’une porte-parole du ministère arménien des Affaires étrangères a nommé « la fourniture par Israël d’armes ultramodernes à l’Azerbaïdjan ».

Le ministère des Affaires étrangères israélien a publié une déclaration en réaction, disant qu’il regrettait la décision arménienne et que « Israël attache de l’importance à nos relations avec l’Arménie, et de ce fait considère l’ambassade arménienne en Israël comme un outil important pour promouvoir le bénéfice des deux peuples ».

Israël et l’Azerbaïdjan bénéficient d’accords de sécurité et d’importation et Israël fournirait 60 % des armes des troupes armées azerbaïdjanaises, tandis que Bakou fournit une grande quantité de combustible naturel à l’État juif.

L’armée azerbaïdjanaise a utilisé des drones d’attaque de fabrication israélienne – y compris des munitions flottantes, ou « drones kamikazes » – lors de la récente flambée de violence avec l’Arménie, a fait savoir Hikmet Hajiyev, assistant du président de l’Azerbaïdjan, dans un entretien avec le site d’information israélien Walla mercredi.

Hikmet Hajiyev a loué l’efficacité des armes israéliennes.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a ensuite publié plusieurs vidéos montrant des drones en action contre les forces arméniennes.

Un drone azéri frappe une batterie d’artillerie arménienne. (Capture écran/Walla)

Les combats dans le Haut-Karabakh ont éclaté la semaine dernière et se poursuivent malgré les appels au cessez-le-feu de plus en plus nombreux provenant du monde entier.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré que les forces arméniennes avaient commencé à bombarder la ville de Tartar le mois dernier, endommageant « l’infrastructure civile » et blessant des individus, tandis que les responsables militaires arméniens ont rapporté que les forces azerbaïdjanaises avaient bombardé des positions de l’armée du Haut-Karabakh dans le nord de la région déchirée par la guerre.

Cette dernière est située en Azerbaïdjan, mais se trouve sous le contrôle de forces arméniennes ethniques soutenues par le gouvernement arménien depuis 1994 et la fin d’une guerre séparatiste ayant suivi l’éclatement de l’Union soviétique trois ans plus tôt.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...