Une start-up israélienne lance un nouveau réseau social de questions et réponses
Rechercher

Une start-up israélienne lance un nouveau réseau social de questions et réponses

Yes.No projette d'exploiter les marchés internationaux et d'offrir des interviews participatives avec des personnalités publiques dans 40 pays

L'équipe de yes.no. De gauche à droite : Sella Rafaeli, Dikla Sinai, Mia Rafalowicz-Campbell, Jonathan Doron, Assaf Levy, Shmuel Abuhav et Lenny le chien. Photo credit : Mindspace. (PRNewsFoto/yes.no)
L'équipe de yes.no. De gauche à droite : Sella Rafaeli, Dikla Sinai, Mia Rafalowicz-Campbell, Jonathan Doron, Assaf Levy, Shmuel Abuhav et Lenny le chien. Photo credit : Mindspace. (PRNewsFoto/yes.no)

La société israélienne yes.no a annoncé aujourd’hui le lancement de son nouveau réseau social de questions et réponses, la toute première plateforme qui permet des interviews participatives de célébrités et personnalités publiques.

yes.no a été fondée par Assaf Levy et Sella Rafaeli en mai 2015.

Leur vision consiste à rapprocher les célébrités et le public, les spécialistes et leurs collègues et les individus et leurs pairs, en permettant des expériences de questions et réponses respectueuses et intéressantes.

yes.no est la troisième startup de son PDG, M. Levy, après avoir rendu XLMedia publique à la bourse de Londres.

La directrice technique, Sella Rafaeli, travaillait précédemment pour l’unité de renseignement militaire 8200 via Fiverr. Ils sont unis par leur désir commun d’aider les gens à se rapprocher de ceux qui comptent pour eux.

Contrairement à d’autres sites et forums de questions et réponses, les questions ne sont pas posées à la communauté en général, mais à des utilisateurs spécifiques, qui peuvent choisir de répondre aux questions en fonction de leur popularité.

« Les célébrités utilisent les réseaux sociaux pour interagir avec leurs fans, mais il n’existe aucune plateforme développée autour du concept de répondre à des questions, permettant des échanges intéressants », a déclaré Assaf Levy.

« La fonctionnalité d’appréciation de yes.no permet aux utilisateurs de soutenir les questions pour lesquelles ils veulent obtenir une réponse, et cela nous aide à inciter les célébrités et spécialistes à rejoindre yes.no et à participer. Il s’agit d’interviews participatives, nous voulons que les gens soient entendus. »

La vision de yes.no consiste à rapprocher les célébrités et le public, les spécialistes et leurs collègues et les individus et leurs pairs, en permettant des expériences de questions et réponses respectueuses et intéressantes.

Le format permet aux utilisateurs d’apprendre à mieux se connaître, ou à obtenir leur avis, et pour cette raison, les fondateurs sont convaincus qu’une grande part de la valeur du réseau sera générée par les spécialistes et personnalités publiques qui le rejoindront.

yes.no a lancé aujourd’hui son site Web en 11 langues, dont l’anglais, l’espagnol, l’hébreu, l’allemand, le français, le japonais, le chinois et le russe. D’ici la fin du premier trimestre de 2016, la société prévoit de lancer le site Web et les applications mobiles en 30 langues, proposant son service dans 40 pays différents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...