Rechercher

L’ancien général Gal Hirsch annonce qu’il a un cancer

Hirsch, figure controversée pour son rôle dans la guerre du Liban en 2006 et récemment mis en examen pour des délits fiscaux, dit se trouver entre de bonnes mains

L'ancien général de brigade de Tsahal Gal Hirsch lors d'une conférence de presse à Tel Aviv pour annoncer son entrée en politique, le 26 décembre 2018. (Crédit : Flash90)
L'ancien général de brigade de Tsahal Gal Hirsch lors d'une conférence de presse à Tel Aviv pour annoncer son entrée en politique, le 26 décembre 2018. (Crédit : Flash90)

L’ex-général d’armée Gal Hirsch, ancien candidat au poste de commissaire de police qui a récemment été mis en examen pour des infractions fiscales, a annoncé jeudi sur Facebook qu’il était atteint d’un cancer.

« J’ai dernièrement été confronté à un cancer », a écrit Hirsch dans un post. « Je suis bien traité et je suis entre de bonnes mains. »

Faisant apparemment allusion à ses récents problèmes dans la sphère publique, Hirsch a ajouté : « Le fardeau est lourd, après tout. Nous sommes un esprit, de la chair et du sang. Les gens sont fragiles, même s’ils sont forts. »

Il a déclaré qu’il allait « prier pour un rétablissement complet » et « persévérer sur ce front également ».

Hirsch, un officier supérieur de Tsahal autrefois prometteur, a démissionné de l’armée à la suite d’une enquête accablante sur sa conduite pendant la deuxième guerre du Liban en 2006. Il a fait l’objet d’un examen et de critiques intenses à la suite de l’enlèvement de deux soldats israéliens à la veille de la guerre dans une zone sous son commandement, ainsi que pour son style de leadership pendant la guerre.

En 2015, il a été désigné par le ministre de la Police de l’époque, Gilad Erdan, pour occuper le poste de chef de la police, mais sa candidature n’a finalement pas été retenue en raison de soupçons de transactions commerciales illicites.

En 2019, il a tenté de se présenter à la Knesset sur sa propre liste, mais n’a obtenu que quelque 3 400 voix. Il a ensuite rejoint le Likud, mais n’a pas été placé sur sa liste lors des élections suivantes.

En octobre, Hirsch a été mis en examen par le tribunal de première instance de Tel Aviv pour avoir prétendument omis de déclarer les bénéfices réalisés dans le cadre de ses activités dans une entreprise de défense en Géorgie.

Il a été inculpé aux côtés de trois autres partenaires commerciaux de Defensive Shield, une société qui a fourni des conseils en matière de défense et de formation militaire et a négocié des ventes d’armes à la Géorgie, et a également fourni des services à d’autres pays entre 2007 et 2009.

Les procureurs allèguent que les hommes se sont collectivement enrichis d’au moins 40 millions de shekels, mais n’ont pas déclaré ces revenus à l’administration fiscale.

Les avocats de Hirsch ont affirmé que ses déclarations fiscales étaient légales et complètes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...