Rechercher

L’armée américaine aurait vu des ovnis à la frontière israélo-égyptienne en 2014

Trois vétérans ont affirmé au Daily Mail que les 8 objets brillants qu'ils ont aperçus en train de survoler la péninsule n'étaient pas d'origine humaine

Le directeur adjoint du renseignement naval Scott Bray montre un affichage vidéo d'un UAP lors d'une audience de la sous-commission du renseignement, du contre-terrorisme, du contre-espionnage et de la contre-prolifération de la Chambre des représentants sur les "phénomènes aériens non identifiés", au Capitole, à Washington, le 17 mai 2022. (Crédit: Alex Brandon/AP)
Le directeur adjoint du renseignement naval Scott Bray montre un affichage vidéo d'un UAP lors d'une audience de la sous-commission du renseignement, du contre-terrorisme, du contre-espionnage et de la contre-prolifération de la Chambre des représentants sur les "phénomènes aériens non identifiés", au Capitole, à Washington, le 17 mai 2022. (Crédit: Alex Brandon/AP)

Trois anciens cavaliers de l’armée américaine ont attesté avoir vu des ovnis le long de la frontière israélo-égyptienne dans la péninsule du Sinaï en 2014.

Les vétérans ont déclaré au Daily Mail mardi qu’ils ont vu huit objets brillants planer et traverser le ciel à toute vitesse depuis un avant-poste dans le Sinaï, à la frontière égyptienne, aux alentours de décembre 2014.

Les trois éclaireurs de la cavalerie, décrits comme formés à l’identification des avions, ont déclaré au média britannique qu’ils pensaient que les objets qu’ils avaient vus n’étaient pas de fabrication humaine.

« Je le décrirais comme un gros objet et plusieurs objets plus petits, qui semblaient communiquer, ou s’affronter, comme un combat de chiens dans les airs », a déclaré l’un des trois, le sergent Travis Bingham, 36 ans. Bingham était stationné avec Vishal Singh, E4 Specialist et Dovell Engram, Private First Class au poste d’observation 3-1 dans le Sinaï, près de l’extrémité sud de la frontière israélo-égyptienne.

« Nous savions qu’il ne s’agissait pas de notre armée, ce qui était déconcertant », a-t-il ajouté. « Les objets brillaient – vous pouviez les voir clairement à l’œil nu, et on voyait bien la vitesse à laquelle ils se déplaçaient. À ce jour, je n’ai jamais rien vu de tel que ces engins, couvrant une telle distance à une vitesse extrême. »

Leurs commentaires ont été rapportés le jour même où le Congrès américain a tenu sa première audience en un demi-siècle sur les objets volants non identifiés. (Non, il n’y a toujours pas de confirmation gouvernementale d’une vie extraterrestre.)

Témoignant devant une sous-commission du renseignement de la Chambre des représentants, les responsables du Pentagone n’ont pas divulgué d’informations supplémentaires sur leur enquête en cours concernant des centaines d’observations inexpliquées dans le ciel.

Ronald Moultrie, le sous-secrétaire à la défense chargé du renseignement, a déclaré que le Pentagone essayait de déstigmatiser le problème et d’encourager les pilotes et autres militaires à signaler tout ce qu’ils voient d’inhabituel.

Le directeur adjoint du renseignement naval, Scott Bray, à gauche, et le sous-secrétaire à la défense chargé du renseignement et de la sécurité, Ronald Moultrie, s’expriment lors d’une audition de la sous-commission de la Chambre des représentants chargée du renseignement, du contre-terrorisme, du contre-espionnage et de la contre-prolifération sur les « phénomènes aériens non identifiés », au Capitole, à Washington, le 17 mai 2022. (Crédit: Alex Brandon/AP)

« Nous voulons savoir ce qu’il y a là-bas tout autant que vous », a déclaré Moultrie aux législateurs, ajoutant qu’il était lui-même fan de science-fiction.

Les apparitions sont généralement éphémères. Certaines n’apparaissent pas plus d’un instant sur la caméra – et finissent parfois par être déformées par l’objectif de la caméra.

Mardi, un haut responsable du Pentagone a fait une brève démonstration de ce défi. Scott Bray, directeur adjoint du renseignement naval, s’est tenu à côté d’une télévision pour montrer une courte vidéo prise depuis un avion militaire F-18. La vidéo montre un ciel bleu avec des nuages qui passent. En une seule image – pour laquelle il aura fallu plusieurs minutes au personnel présent dans la salle pour se réunir – on voit l’image d’une forme ressemblant à un ballon.

« Comme vous pouvez le constater, trouver des UAP est plus difficile que vous ne le pensez », a déclaré Bray, en utilisant l’acronyme de « phénomènes aériens non identifiés ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...