L’armée américaine cherche des bases de repli en Arabie saoudite
Rechercher

L’armée américaine cherche des bases de repli en Arabie saoudite

Le général McKenzie s'est rendu dans le royaume pour discuter de la possibilité d'utiliser certaines bases militaires saoudiennes en cas de tensions avec Téhéran

Le général Kenneth "Frank" McKenzie, commandant de l'ENTCOM, pendant une conférence de presse au Pentagon à Washington, le 30 octobre 2019. (Crédit : Alex Wong/Getty Images/AFP)
Le général Kenneth "Frank" McKenzie, commandant de l'ENTCOM, pendant une conférence de presse au Pentagon à Washington, le 30 octobre 2019. (Crédit : Alex Wong/Getty Images/AFP)

« L’armée américaine cherche des bases de repli en Arabie saoudite pour éviter que ses troupes déployées dans le pays ne deviennent des cibles évidentes en cas de tensions avec l’Iran », a indiqué jeudi un haut responsable militaire américain.

« Nous ne cherchons pas à construire de nouvelles bases », a souligné le général Kenneth McKenzie, chef du commandement central de l’armée américaine (Centcom), à l’occasion d’une tournée au Moyen-Orient.

« Nous voulons pouvoir nous déplacer vers d’autres bases à utiliser en période de risques élevés », a-t-il précisé aux journalistes qui l’accompagnent.

« Ce sont des choses que tout planificateur militaire prudent veut faire pour accroître sa flexibilité et afin qu’il soit plus difficile pour l’adversaire d’attaquer. »

Le général McKenzie s’est rendu le mois dernier en Arabie saoudite pour discuter avec les autorités saoudiennes de la possibilité d’utiliser certaines bases militaires saoudiennes dans l’ouest du pays pour servir de bases de repli aux forces américaines dans la région en cas de tensions avec Téhéran.

Le Wall Street Journal avait fait état de projets de ports et de bases aériennes dans le désert occidental du royaume, que l’armée américaine chercherait à développer comme positions à utiliser si une guerre devait éclater avec l’Iran.

Illustration – Sur cette photo du 30 mai 2019, publiée par l’US Navy, trois Growlers EA-18G de « Patriots » de l’Escadron d’attaque électronique (VAQ) 140 participent à une cérémonie de passation de commandement à bord de l’avion de classe Nimitz porte-avions USS Abraham Lincoln (CVN 72) en mer d’Oman. (Spécialiste de la communication de masse de 3e classe Amber Smalley / U.S. Navy via AP)

En fin d’année, l’armée américaine avait déployé le porte-avions USS Nimitz dans la région et fait survoler la zone par deux bombardiers B-52 dans une démonstration de force destinée à dissuader l’Iran de mener toute attaque contre les forces américaines à l’occasion du premier anniversaire de l’assassinat par les États-Unis du puissant général iranien Qassem Soleimani.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...